Tiamat. Cadavre exquis.


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aelthan Ferragun - Prête à être examinée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aelthan Ferragun
Habitant de Tiamat
avatar

Nombre de messages : 3
Âge : 44
Religion : Athée
Métier : Médecin
Equipement : Seringue
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Aelthan Ferragun - Prête à être examinée   Lun 8 Sep - 2:51

Aelthan Ferragun

Nom :Ferragun
Prénom : Aelthan
Âge : 22 en apparence (donc 44 en réalitée)
Race : Erÿn
Sexe : Mâle, mais disons de peu
Orientation sexuelle : Bisexuel
Religion : Athé jusqu'au bout des ongles
Métier : ''Medecin''...
Lieu de naissance : Këelass
Lieu de résidence : Lunalesca
Aura : Moyenne


Caractère : Ce n’est pas qu'il n'est pas gentil comme garçon, il est juste... Différent. Enfin, c'est ce que ses parents disaient quand il avait quatre ou cinq ans. Non, au fond Aelthan est un garçon profondément sympa. Vous avez la bonne somme ? Il va être ultra sympa avec vous. Quelqu'un à payer plus pour vous faire tomber ? Vous ne sentirez pas la seringue d'eau s'enfoncer dans votre carotide, juste un picotement. Ne vous en faites pas. Ça va être très douloureux.

Docteur Aelt et Mister Han ? Si on veut. Mais à la base, il avait quand même fait ça par générosité, parce que, soigner, c'était son envie première. Apaiser les maux, les âmes en peine. Quel que soit le moyen. Le problème, c'est que se prendre pour un Dieu, ça peut rendre fou. Aelthan à sa propre thérapie, que dis-je, sa religion. Pour lui, deux choses régissent vraiment le monde. L'argent. Et l'amour... De l'argent.

Il est sorti de la médecine "officielle" dans les toutes petites officines qui y sont dédiées parce que tout cela l'ennuyait. Les obligations de garde bien trop calmes, les patients accidentés qui se réparaient dans la minute pour la plupart, les petits maux quotidiens qui le rendaient plus psychologue que medecin... Il tient par-dessus tout à son indépendance et à sa libérée, et fuit comme la peste toute sorte d'engagements qui le tiendraient sur plus d'une semaine.

Ça l'amuse presque, dans un sens, que donner la mort soit un tel honneur pour une partie de la population. Tant et tant qu'il tue même des gens pas malade parfois, et personne ne trouve rien à lui redire, apparemment. Même qu'ils le remercient quand il le fait. Il adore ça. Mais en même temps, si tuer n'es plus interdit, où est le challenge ? Alors, il a décidé de pratiquer ce qui est officiellement interdit, sur ou pour ceux qui peuvent se le permettre...

Des problèmes pour ces opérations ? Oui, il en a eu. Rien qu'un bon paquet de billets, quelques doses de dinaltar ou de tchess de sa production personnelle ne soit arrivé à régler vite. Oui, on peut dire qu'Aelthan est un bon diplomate... Quand il a ses besoins. Disons que c'est une relation à soigner. Il peut faire à peu près n'importe quoi... Pour le prix. Lavage de cerveau, changement de sexe, d'apparence, d'identité, meurtre... Mettez l'argent, il s'occuper du reste... Sauf s'il trouve quelqu'un pour qui votre vie vaut plus. Cette goutte de sueur sur sa table, quand il vous endort ? Allons. Vous vous réveillerez. Peut-être. Vous avez pris le risque après tout.

Des problèmes pendant ses opérations ? Non, jamais. Calculateur et méticuleux aux frontières du toc, Alethan prépare toujours tout à l'avance, revérifie dix fois, vingt fois, étudie, planifie, améliore tout le temps. Ça n'est pas juste une envie de bien faire. C'est un perfectionnisme médicalisable. Ça s'exprime particulièrement dans ses opérations. Il ne laisse jamais rien au hasard, et c'est ce qui fait de lui le meilleur. Tout va réussir et tout sera absolument parfait... Quel que soit les moyens à mettre en oeuvre pour. Combien de vies à sacrifier pour la votre ?

Son fonctionnement mental est assez particulier. Aelthan est très expressif de ses émotions, aussi bien en joie qu'en tristesse ou en colère, il les affiche sans retenue, la plupart du temps. Jusqu'à un certain point. Dépassant une sorte de cap mental émotionnel, quelle que soit la direction, son cerveau enclenche une sorte d'arrêt d'urgence qui peut donner l'impression de le voir d'une froideur totale, entièrement fermé. Si vous lui adressez la parole dans ce genre de moment, méfiez-vous de chaque mot, chaque geste, chaque action. Il peut aussi bien vous tomber dans les bras que vous inoculer un sédatif avant de vous torturer quelques heures. Voir les deux, naturellement.

Mais bon, je vous rassure, il a aussi de vraies qualités. Il a le verbe haut et fort, la répartie cinglante et excelle dans les joutes orales. Il aime converser des heures, est d'une curiosité courtoise et respectueuse et c'est un ami fidèle et sincère, parfois même trop. Difficile à conquérir, mais ceux qui arrivent à attirer ses faveurs ont beaucoup à y gagner... La plupart du temps, c'est simplement un jeune homme doux, galant, romantique, et poli à l'extrême. La vulgarité gratuite et le manque de respect le hérissent.

Il sort aussi beaucoup. Il boit beaucoup. Il baise beaucoup. Fatalement, ça lui permet de lui trouver de la clientèle, aussi. Oh, chéri, chéri, t'as été tellement chaud(e) ce soir, mais, tu sais, avec juste quelques centimètres (de sexe/tour de poitrine) en plus, tu as combien sur toi ? Mmmh, revient là en dessous, ça peut se négocier. Arrogant ? Non. Intéressé. C'est vraiment un type gentil, sinon. C'est juste qu'il est... Différent...


Goûts : Aelthan n'est pas foncièrement un homme difficile. Procédons par un traditionnel j'aime/j'aime pas. Il aime par-dessus tout l'argent, bien sûr, et méprise passablement la pauvreté et ceux qui s'y vautrent. Il aime aussi sentir l'intimidation dans les yeux d'un skull bien travaillé, l'hôtesse N°4 de son bar préféré, une certaine Jane Jones, qui lui résiste, et l'éclair de peur dans les yeux d'une de ses victimes, la seconde où elle comprend. Il n'aime pas la niaiserie, l'hypocrisie, la religion en général. Il aime l'eau bien sûr, mais n'aime pas y passer sa vie. Il aime les cris de douleur et quand une gerbe de sang qu'il n'avait pas prévu lui explose au visage après un bon coup de scalpel. Il déteste les odeurs corporelles. Il aime les minets un peu efféminés et les femmes féminines, mais douces et sensibles. Il adore faire ça avec des skull. Il préfère être en dessous.

Physique : À première vue, monsieur Ferragun peut avoir l'air un peu malingre, lunaire, avec son air d'ado paumé à la fête foraine. Mais bon, les premières vues, vous savez ce qu'on en dit... Déjà, c'est dans ses yeux que vous repérerez les premières alertes à avoir. Il y a comme une étincelle éteinte, comme quelque chose qui est mort au fond de lui. Comme quelque chose de bien trop profond pour un ''garçon'' de sa stature. Puis, ce sera sans doute dans ses mots, et les gestes qui les accompagnent.

Aelthan se meut comme si la vie se déroulait sur un tapis d'oeufs permanent. Ceci est dû à son corps qui, malgré son apparence effectivement assez maigre, est en fait finement musclé en dessous. Pas de quoi vous envoyer vous encastrer dans les vitrines après une bonne droite, non, juste de quoi vous étourdir de manière à ce qu'il déguerpisse, ou qu'il dégaine sa seringue d'eau.

Quelque part sur l'épaisse touffe de cheveux blancs qui coiffe son visage quasi angélique aux traits fins, le cerveau d'Ael cogite toujours sur les échappatoires de la pièce, sur comment il va vous séduire, sur ce qu'il veut de vous. Le tout, sans vous le faire ressentir. Admirez l'artiste. Ce qui l'aide à vous mettre en confiance ? Sa peau pâle qui renforce son apparence fragile, son sourire emplit de douceur, et surtout ses longs doigts fins.

Vous les verrez se mouvoir dans votre champ de vision sans même les remarquer, mais ces doigts vous resteront dans un coin de l'esprit, gravé. Allez savoir pourquoi. Aelthan les cultive et les éduque comme des enfants, et avec un bistouri en main, ou n'importe quel autre instrument médical (à savoir que médical peut avoir un sens très large entre ses lèvres) leur précision est diabolique. Aelthan n'a jamais raté une opération, ne tremble pas, n'a pas de maladresses. C'est plutôt le genre horloge réglé au micron. Juste pour dire. Si vous êtes mort sur sa table... Ça n'est pas une erreur médicale.


Style vestimentaire :Presque toujours de blanc vêtu, c'est ce côté du folklore médical qu'il cultive. L'immaculé, le pur. Aelthan aime le propre et aime que ça se voit. Vous ne verrez jamais une trace de boue ou quoi que ce soit de ce genre sur ses vêtements. Parfois une trace de sang, mais ce sera alors volontaire, et c'est juste que ça ressort tellement bien sur le blanc, si vous saviez... Autre avantage, du fait de sa peau très pâle, cela lui permet de se fondre assez bien dans le décor. Il ne se fera remarquer que s'il veut que vous le fassiez...

Sinon, il reste assez classique, bien qu'amateur de beaux habits depuis qu'il peut se les payer. Pantalon de costume, chemise de marque (semblant, bien sûr) négligemment sortie, chaussures à l'avenant, un petit anneau doré, une montre belle, mais discrète... Aelthan fait dans le ''classe'' mais pas dans le clinquant. Le tape à l'oeil, c'est vulgaire, et le vulgaire, ça n'est pas exactement son style.


Traits particuliers : Ah parce qu'ils vous en faut encore d'autres... ?


Dernière édition par Aelthan Ferragun le Mar 9 Sep - 18:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelthan Ferragun
Habitant de Tiamat
avatar

Nombre de messages : 3
Âge : 44
Religion : Athée
Métier : Médecin
Equipement : Seringue
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Aelthan Ferragun - Prête à être examinée   Mar 9 Sep - 14:30

Histoire : Du plus loin qu'ils se souviennent, Letanyan Ferragun et Gwenelle Adelpha Ferragun ont toujours voulu un enfant. Comme si ça symbolisait pour eux l'accomplissement de leur relation, de leur amour, de leur vie. Ils ont essayé, encore et encore, des mois durant. Mais quelque chose coinçait, sans que personne ne trouve quoi... Ils ont essayé toutes les méthodes, les unes après les autres. Et un beau jour, quelque part sous la voûte de Këelass, un petit ventre s'arrondit doucement mais sûrement pour faire mûrir le minuscule Aelthan Ferragun.

De ses quelques premières années, on ne retiendra rien ou presque. Le jeune Aelthan est un enfant calme bien que très curieux. Mais calme ne veut pas dire sage, et il cache facilement ses petites bêtises à ses parents, même si elles sont vite repérées... D'abord très aimants, ses parents prennent rapidement leur distance avec l'enfant. Mal préparés, ayant toujours imaginé leur parentalité comme un océan de perfection béate, ils paniquent devant la charge de travail qu’il leur procure. Il le font rapidement rentrer dans le système scolaire dans une préécole, à la grande joie de bambin qui trouve là source à sa soif.

À six ans, Aelthan sait lire et bien lire. Il passe ses récréations à la bibliothèque du complexe scolaire à parcourir des ouvrages de vulgarisation sur ce monde et tout ce qui l'entoure... L'histoire de ses origines l'intéresse. Mais ce n'est qu'à l'âge de huit ans, lors d'un cours à la fois d'histoire et de biologie sur les différences entre les êtres de Tiamat qu'Aelthan découvre ce qui deviendra sa vocation. Il veut savoir comment sont faits les Erÿn et les Skull et ce qui les différencie.

Douze ans, entrée au primaire et désormais Aelthan passe chaque moment qu'il a de libre à se renseigner sur le fond de ses entrailles et de celles des autres. La soif de connaissance le brûle désormais et ne le lâchera plus. Tout y passe, chaque plus petite bribe d'information. Mais ça ne lui suffit pas. Un an et demi plus tard, Aelthan est renvoyé pour avoir été trouvé dans les toilettes au dessus du corps moitié dénudé d'un de ses camarades, un couteau à la main.

Ça n'était pas un accident. Simplement le signe de quelque chose qui va hanter Aelthan au courant de son existence : autant que son obsession de préserver la vie, celle de l'ôter. Simplement, en tant que médecin, cette obsession est vite passée au second plan. Des patients meurent toujours, même quand on réussit l'opération. La première fois fut et restera inoubliable pour le jeune homme, et si son ''patient'' n'est pas tout à fait mort, la peau de l'enfant, couverte de cicatrices, s'infectera, lui causant des troubles à vie.

Qu'à cela ne tienne, les parents du jeune garçon mettent toutes leurs économies pour l'envoyer dans une école privée plus encadrée et moins regardante, mais située assez loin de leur domicile. Il ne rentrera plus chez lui que pour les vacances. L'élève Aelthan, très doué et déterminé, passé les années les unes après les autres avec aisance, et reçoit les compliments de ses professeurs en même temps que les remontrances de ses surveillants. Sur son dernier bulletin avant le secondaire, on peut lire ''Promis à un grand avenir, s'il arrive à canaliser son énergie''.

D'abord intéressé par l'anthropologie, il change de cursus quelques semaines plus tard pour se diriger vers la biologie puis la médecine. L'origine des choses comme décrite dans les livres ne lui donne qu'une interprétation ou trop coupée ou trop religieuse des choses qui ne le satisfont pas. Le côté médical des choses, à contrario, lui donne ce qu'il a toujours désiré : savoir comment construire, réparer ou détruire un être. Ayant entièrement conscience de la difficulté du travail devant lui, il redouble d'effort dans les cours et les devoirs, ressentant consécutivement rapidement le besoin de décompresser.

Le secondaire a donc aussi été le début de l'ouverture à la sociabilité pour le jeune homme. Il perd doucement son look de rat de bibliothèque n'attendant que le prochain cours d'autopsie pour gagner son look actuel, qu'il paie en écrivant des articles dans les journaux locaux et à des revues scientifiques. Et proportionnellement, il gagne en popularité. Reniant dans un premier temps les clubs à la mode et leur bruiterie indigne, il s'y mêle pourtant rapidement pour y passer ses nuits au bar, à discourir avec le tout-venant.

Viennent avec les premières amours, qu'Aelthan aime nombreuses et éphémères. Voyant d'abord dans ses plaisirs de la chaire un nouveau moyen de développer ses connaissances sur le corps et son fonctionnement, il devient rapidement accro au sexe pour le sexe et à l'oublie qu'il lui procure. Enchaînant deux ou trois partenaires en une semaine assez régulièrement, indifféremment homme ou femme, il ne développe pas ou peu de sentiment d'attachement ou d'affection pour ses partenaires, pratiquant plus ça comme un loisir, un sport, un exutoire. Dans lequel il essaye, bien sûr, d'être le meilleur.

Vingt-sept ans sonnent, Aelthan a sauté les étapes une par une, sa détermination et son travail forçant le respect autant de ses camarades que de ses éducateurs. Même s'il ne devient pas le plus jeune diplômé de médecine de l'histoire, il se classe dans le dix de tête. Mais la fête sera de courte durée. Peu après la remise des diplômes, Aelthan est rappelé en urgence à la maison familiale. Frappés par un virus foudroyant, normalement bénin, mais mal diagnostiqué, ses parents meurent avant même qu'il ait pu leur dire au revoir.

Déboussolé par la perte de cette seule famille qu'il a finalement si peu connue, Aelthan se replie entièrement sur lui même. Restant quelques semaines encore reclus au domicile, il se met à rejeter mentalement Këelass et toute cette société qui l'entoure, les tenant responsables du drame. Il part donc faire ses armes dans une petite clinique à la bordure de la ville, près d'un point d'entrée, où il restera trois ans à continuer des études en parallèle de son travail avant d'y entrer à plein temps. Il prend tout d'abord grand plaisir à traiter les maux de tous ses contemporains, y trouvant un début de sens à sa vie, mais le goût se fade petit à petit.

Hors de son travail, Aelthan se coupe entièrement du monde. Restant des heures durant, silencieusement, chez lui, à ressasser le passé et ses conséquences, il semble ne plus exister que pour son métier et ses heures de travail, qu'il ne compte pas. Réussissant des opérations chirurgicales réputées complexes, voir impossible, il reçoit de plus en plus d'Erÿn du centre de la ville, souvent les cas les plus complexes ou désespérés, envoyés par des collègues perplexes. Les années avançant, le nom d'Aelthan Ferragun est de plus en plus connu dans le microcosme médical.

Sa réputation dépasse vite les limites des siens. Comprenant vite que l'argent achète tout ou aide au moins à l'atteindre, le docteur, essayant de combler comme il pouvait le vide en lui, il accepte d'effectuer une greffe illégale sur un Skull, sortant de la cave pour la première fois. Ce dernier, satisfait du résultat, transmettra le nom à ses connaissances. Petit à petit, Aelthan passe de plus en plus de soirées hors de week-ends à effectuer sur des Skull venant parfois de l'autre bout du continent l'une ou l'autre opération censément illégale.

Année après année, cette activité parallèle prend le pas sur son travail quotidien, multipliant les voyages de plus en plus longs à la capitale, emportant systématiquement avec lui un matériel de plus en plus important. Et bien qu'il prenne grand soin de ses patients habituels, ces opérations de tout les jours l'ennuient de plus en plus. Il se sent forcé à les faire, et ça lui est désagréable.

À 39 ans, Aelthan décide de tout plaquer et d'aller là où sa clientèle est : Lunalesca. S'achetant à prix d'or un grand cabinet dans une ruelle du centre du centre de la capital, il passe plusieurs mois à l'aménager entièrement à ses gouts et selon ses théories. Un grand bassin d'eau côtoie la salle d'opération ultra-moderne, le tout dans un cadre assez banalisé pour ne pas attirer trop de soupçons. Officiellement, Aelthan est le seul et meilleur médecin de la capitale pour les Erÿn expatriés ayant besoin de soins urgents. Dans la réalité, le planning du docteur Ferragun est booké depuis deux ans de Skull venant tous pour de nombreuses raisons différentes, mais rarement officiellement déclarées.

À travers ce travail, Aelthan a retrouvé un certain accomplissement. Il a perdu ses derniers tabous depuis longtemps, ayant déjà donné la mort plusieurs fois sur sa table pour de grandes sommes ces derniers mois, mais n'en ressent pas la moindre culpabilité, bien au contraire. Il est lentement revenu à la vie sociale et à certains de ses travers de jeunesses, même si les conquêtes sont un peu plus rares. Il trouve un certain plaisir à la vie nocturne et à discourir philosophie de la vie avec des personnes de passage.

Aujourd'hui, Aelthan semblerait presque s'être posé. Entre ses opérations régulières au tout-venant, son cadre officiel et reconnu d'Erÿn important à la prospérité de la race dans la grande capitale et ses envies de meurtre assouvies par ses contrats réguliers, on pourrait dire que la vie du docteur est arrivé à un certain début d'équilibre.

Et l'équilibre, ça l'ennuie.


Arme : Une seringue d'eau

Question : Qu'idôlatrisent les disciples de la Croyance ? La grande faucheuse. Enfin, la mort, donc.

Vous

Par quel biais avez-vous découvert le forum ? Par celui d'une bonne amie de très longue date, mais avec laquelle je n'avais pas encore eu l'occasion de faire de roleplay.

Qu'est-ce qui vous a incité à vous inscrire ? Le background très détaillé du forum m'ayant rappelé (entre autres) la BD Sky.doll dont je suis fan, et généralement l'ambiance générale qui en ressort.

Qu'est-ce qui est à améliorer ? Peut-être, faire une sorte de parcours de lecture pour les nouveaux arrivants, et classer les informations clairement pour en faciliter l'accès... Par exemple, par le biais d'une sorte d'encyclopédie indiquant les articles de background sur chaque sujet. Enfin ce n'est qu'une proposition.


Dernière édition par Aelthan Ferragun le Mer 10 Sep - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~Tiamat~
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Aelthan Ferragun - Prête à être examinée   Mar 9 Sep - 22:41

Bienvenue sur Tiamat =).
La réponse que tu as donnée à la question est tout à fait juste.

Mais certaines petites fautes me gênent encore dans ta fiche (qui est très bien sinon =D)...
Nommons-les, donc :
- Je sais que ça peut paraître bête, mais l'eau et l'Eau, ce sont deux choses différentes sur Tiamat, donc il ne faut pas les confondre (dans ta fiche, tu cites à chaque fois l'Eau, mais sans majuscule). C'est pas très grave, mais c'est juste une remarque comme ça.
- Un Erÿn a des yeux clairs, or ton avatar, même si ce n'est pas dit dans la description physique, a des yeux noirs - normal c'est Near. Ca ne le fait donc pas, si tu as un logiciel simple tel Photofiltre ou un truc du genre pour éclaircir un peu les yeux, ce serait pas mal que tu le fasses. Ou bien tu me demandes et je te propose plusieurs versions de ton ava.

A présent dans l'histoire...

Citation :
Et un beau jour, flottait dans les douces eaux de Këelass, un petit embryon devenu quelque temps plus tard, le minuscule Aelthan Ferragun.
Seuls les Skulls naissent via l'Eau, les Erÿns sont portés par leur mère tels des humains.

Citation :
Qu'à cela ne tienne, les parents du jeune garçon mettent toutes leurs économies pour l'envoyer dans une école privée plus encadrée et moins regardante, mais située assez loin de leur domicile. Il ne rentrera plus chez lui que pour les vacances.
Këelass n'est quand même qu'une ville, je doute que ce soit parce que l'école est loin de son domicile qu'Aelthan ne rentrera chez lui que pour les vacances. Cependant, si c'est une école privée stricte avec un internat, pas de problème.

Citation :
Il part donc faire ses armes dans une clinique juste sur les côtes, où il restera trois ans à continuer des études en parallèle de son travail avant d'y entrer à plein temps.
Je ne comprends plus très bien à partir de là... Une clinique "sur les côtes" ?_? De Këelass, ou à la surface ? A la surface, il ne peut pas y avoir de clinique, les Skulls ne pratiquant pas la médecine.

Voilà voilà, j'attends ces modifications pour te valider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelthan Ferragun
Habitant de Tiamat
avatar

Nombre de messages : 3
Âge : 44
Religion : Athée
Métier : Médecin
Equipement : Seringue
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Aelthan Ferragun - Prête à être examinée   Mer 10 Sep - 0:55

~Tiamat~ a écrit:
Bienvenue sur Tiamat =).
La réponse que tu as donnée à la question est tout à fait juste.

Mais certaines petites fautes me gênent encore dans ta fiche (qui est très bien sinon =D)...
Nommons-les, donc :
- Je sais que ça peut paraître bête, mais l'eau et l'Eau, ce sont deux choses différentes sur Tiamat, donc il ne faut pas les confondre (dans ta fiche, tu cites à chaque fois l'Eau, mais sans majuscule). C'est pas très grave, mais c'est juste une remarque comme ça.

Merci beaucoup de cet accueil... Je vais faire les corrections qui s'imposent, message reçu ^^

~Tiamat~ a écrit:
- Un Erÿn a des yeux clairs, or ton avatar, même si ce n'est pas dit dans la description physique, a des yeux noirs - normal c'est Near. Ca ne le fait donc pas, si tu as un logiciel simple tel Photofiltre ou un truc du genre pour éclaircir un peu les yeux, ce serait pas mal que tu le fasses. Ou bien tu me demandes et je te propose plusieurs versions de ton ava.

Je vais essayer de faire ça avec mes maigres talent sur mon vieux-paint-shop-pro-même-pas-entièrement-compatible-vista (sortez les violons !) mais au cas où ça ne donne rien de concluant, merci de la proposition, elle sera acceptée avec joie.

~Tiamat~ a écrit:
A présent dans l'histoire...

Citation :
Et un beau jour, flottait dans les douces eaux de Këelass, un petit embryon devenu quelque temps plus tard, le minuscule Aelthan Ferragun.
Seuls les Skulls naissent via l'Eau, les Erÿns sont portés par leur mère tels des humains.

J'avais compris cette partie de travers. A la correction !

~Tiamat~ a écrit:
Citation :
Qu'à cela ne tienne, les parents du jeune garçon mettent toutes leurs économies pour l'envoyer dans une école privée plus encadrée et moins regardante, mais située assez loin de leur domicile. Il ne rentrera plus chez lui que pour les vacances.
Këelass n'est quand même qu'une ville, je doute que ce soit parce que l'école est loin de son domicile qu'Aelthan ne rentrera chez lui que pour les vacances. Cependant, si c'est une école privée stricte avec un internat, pas de problème.

C'est exactement l'idée. En même temps, les parents d'Aelthan sont dans un sens content d'envoyer le bébé à une bonne distance...

~Tiamat~ a écrit:
Citation :
Il part donc faire ses armes dans une clinique juste sur les côtes, où il restera trois ans à continuer des études en parallèle de son travail avant d'y entrer à plein temps.
Je ne comprends plus très bien à partir de là... Une clinique "sur les côtes" ?_? De Këelass, ou à la surface ? A la surface, il ne peut pas y avoir de clinique, les Skulls ne pratiquant pas la médecine.

Voilà voilà, j'attends ces modifications pour te valider.

Mmmmh. Effectivement, là il y a un joli petit imbroglio, vu que si ce n'est pas à la surface, tout la partie sur les skull venant en douce tombe à l'eau (ha ha), et c'est un peu la fondation de la suite de l'histoire... A moins que ce soit sur la côté de Këelass auquel cas il peut passer à la surface faire ses opérations et passer le reste de son travail sous l'eau. Mmmh mmh. A cogiter activement. Merci des corrections en tout cas, je vais voir comment arranger tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~Tiamat~
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Aelthan Ferragun - Prête à être examinée   Mer 10 Sep - 11:43

D'accord d'accord =).
Préviens-moi quand c'est fait alors que je vérifie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aelthan Ferragun - Prête à être examinée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aelthan Ferragun - Prête à être examinée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tiamat. Cadavre exquis. :: Hors-Jeu. :: Orgie divine.-
Sauter vers: