Tiamat. Cadavre exquis.


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Izö adorable priant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Izöiã Vœwen
Erÿn
avatar

Nombre de messages : 86
Âge : 34.
Religion : La Croyance.
Métier : Priant.
Gang : Non.
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Izö adorable priant.   Mer 27 Aoû - 19:58

Allez, allez, arrêtons le massacre, postons cette daube. *S'envasousterre*

Votre personnage

Nom : Vœwen (Prononcez « Véwène »).
Prénom : Izöiã
Âge : 34 ans.
Race : Erÿn
Sexe : Masculin.
Orientation sexuelle : Il ne se range dans aucune catégorie particulière.
Religion : Disciple de la Croyance.
Métier : Priant.
Gang : /
Lieu de naissance : Këelass.
Lieu de résidence : Lunalesca, pour le moment.
Aura : Moyenne.

Caractère : « Etre Eryn et priant ? C’est pas incompatible ! »
Ca pourrait être une pub de merde à la radio de quelque magasin, le recrutement pour la sainte Croyance. Mais vous, z’y croyez pas trop, pas vrai ? Izo, il est poli, il est calme, pas trop bête. Alors quelle est cette folie qui l’habite et l’a poussé à se consacrer à la religion des Skulls ? Car il faut forcément être fou pour oser une telle combinaison, c’est sûrement votre avis. Vous avez devant vous le cobaye idéal pour confirmer ou non.
Izöiã est poli. Izöiã parle bien, sans hésiter à faire usage de mots grossiers. Ce n’est pas un orateur né. Causer devant deux cent personnes par exemple, il ne pourrait pas. Il déteste les discours. Apprécie les discussions si elles sont intéressantes ; et elles le sont rarement. En réalité il n’aime guère converser pendant des heures, il aime se faire comprendre sans avoir à user trop de salive. Il estime les gens qui sont capables d’anticiper ses gestes, ceux qui ne s’emportent pas s’il ne répond pas à leurs questions. Il préfère le « langage des signes » à la parole. Il est d’un calme olympien. On ne le voit jamais énervé, on ne l’entend jamais hausser la voix. Et il aime retrouver cette caractéristique chez les autres, appréciant beaucoup la tranquillité, exécrant les gens qui crient pour des conneries. « Qui va me laver cette putain de vaisselle ? »
Il veut vivre à fond, jamais avare d’alcool, de drogue ou de sexe. Il mène une vie de folie parmi les Skulls qu’il comprend mieux que sa propre espèce. Mais lui, son moindre petit bobo ne disparait pas en un éclair, aurait-il aimé que ce soit le cas ? Pas forcément. Jouer avec sa vie l’amuse. Voir son propre sang couler lui permet de se sentir vivant. Le sang, parlons-en. Il adore le sang. D’abord le sien. Le sentir frémir à l’approche d’une rivière d’Eau, bouillonner dans ses veines au contact de la divine matière. Et celui des Skulls. Lorsqu’il ruisselle entre ses doigts. Il aime tant sa couleur et son odeur. Voir une scène bien dégueulasse le fait souvent sourire, sans raison particulière. Il n’est donc tout naturellement pas le genre à être choqué par quoi que ce soit. De plus, il ne manifeste jamais ostensiblement ses émotions, n’adopte jamais de comportement exubérant en public. Tout simplement parce qu’il n’aime pas la foule. Il aime végéter avec une douce musique en fond pour le bercer. Il ne supporte pas les bars où il ne rentre jamais, trop bruyant, trop de monde. Seul compte pour lui son statut de priant. Il s’y consacre corps et âme. Lorsqu’il apprécie quelqu’un ou quelque chose il n’a aucune retenue, quitte à passer pour un aveugle et un inconscient. Cependant, lorsque ça fini par l’ennuyer, il n’hésite pas à tout arrêter d’un coup.
Izo est assez méprisant, voire méchant, il aime frapper là où ça fait mal et n’en a rien à foutre de ce que ce comportement peut engendrer. Il est de toute manière insensible aux insultes, comme aux éloges. Quant aux coups… Il aime bien se battre de temps en temps, qu’il gagne ou qu’il perde, cela lui permet de se libérer en quelque sorte et c’est tout ce qui importe.
A savoir que les drogues peuvent le transformer de manière surprenante, lui faire adopter un comportement violent et dangereux. Tout dépend desquelles, et de la dose. Et plus que l’effet même de la drogue, c’est plutôt un prétexte pour se lâcher et faire n’importe quoi.



Goûts : Il aime le sang sous toutes ses coutures, ses vêtements, la Croyance, Ned, les belles mélodies (trop rares à son goût), le dessin, son statut de priant, ne rien faire, faire quelque chose, les excès, l’alcool, la drogue, le sexe, se maquiller, l’Eau… Un tas de choses que j’ai la flemme de détailler, de mettre ou que je ne sais pas encore. *Oui,j’avoue,etj’aimêmepashonte.*

Physique : Vous avez devant vous le plus parfait représentant de la race des Erÿns. Disons, comme un Skull qui n’en aurait jamais vu pourrait se les représenter.
Ce qui vous choquera d’abord, ce sera la couleur des yeux parfaitement identique à celle des cheveux. Cet étrange gris très pâle, presque transparent, dont les reflets, bleus ou roses, changent régulièrement selon la lumière. On observant plus précisément, vous vous rendrez vite compte que finalement ses iris se distinguent très bien de ses mèches grises. Ils semblent toujours plus sombres, comme si un léger voile noir les recouvrait en permanence. Ce n’est pas un beau regard, de ceux qu’on aime admirer des heures et des heures aux couleurs vives transmettant toutes les émotions du propriétaire. C’est un regard infiniment ténébreux et ce malgré qu’il soit presque translucide, et c’est cela qui est troublant. Ils sont surplombés par de très fins sourcils à la couleur un peu plus sombre que ses cheveux. Au milieu, un nez long et fin aux petites narines qui se fait discret. En-dessous, une bouche mettant à peine plus de couleurs dans ce pâle tableau, d’un léger rose rappelant encore les reflets qu’ont parfois ses yeux ou ses cheveux. Cheveux qui justement encadrent ce visage en atteignant à peine les épaules. Ils sont donc gris aux reflets bleus/roses, jamais réellement coiffés, car ils n’en ont pas besoin. Ils sont souples, et extrêmement fins, trop sans doute car même une simple barrette n’y tiendrait pas deux minutes.
La silhouette est fine et élancée, un peu à la manière des Skulls. Vous voyez bien que vous avez à faire à un éphèbe. Aucun muscle saillant ici. Une pilosité inexistante. Izöiã est la créature aquatique dans les rivières d’Eau, froide et transparente. Des mains trop féminines, aux longs doigts, aux ongles d’une certaine longueur qui, s’ils ne font pas des kilomètres, pourraient tout de même être attribués à une femme. Selon ses tenues, on pourrait même dire que, plus qu’à une femme, qu’il ressemble tout à fait à un enfant. Impression confirmée par cet air juvénile qu’on lui trouve parfois. Mais la plupart du temps, sont visage est inexpressif. Aucune émotion n’est exprimée clairement par ses traits.
N’oublions pas un point essentiel : sa peau. D’un blanc immaculé, d’une pâleur incomparable, elle s’intègre parfaitement au tableau quasi incolore. A noter qu’il ne ressemble en rien à sa mère, sans doute qu’il a hérité en grande partie des caractéristiques de son père inconnu dont elle n’a jamais voulu lui parler.


Style vestimentaire : Pas à la mode des Skulls, ni à celle des Erÿns, Izöiã a choisit d’adopter son propre style. Fourrure, tissus transparent, motif de fleurs, dentelle, shorts sous manteaux s’arrêtant aux genoux, manches bouffantes, grands foulards, ceintures de tissus serrées, jabots, longs gants couvrants une partie du bras, bottes ou pieds nus… Izö ne recule devant rien pour assouvir ses folles envies vestimentaires. Il apprécie en effet beaucoup un beau vêtement. Outre le fait qu’il soit un Erÿn priant ce qui est déjà peu courant, c’est ce style particulier qui attise la curiosité des Skulls croisant sa route.
Traits particuliers : Un petit détail commun à tous les priants : le nom de Ned gravé, non, pas sur la fesse droite. Mais au-dessus, reins, côté droit donc.


Dernière édition par Izöiã Vœwen le Mer 27 Aoû - 21:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izöiã Vœwen
Erÿn
avatar

Nombre de messages : 86
Âge : 34.
Religion : La Croyance.
Métier : Priant.
Gang : Non.
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Izö adorable priant.   Mer 27 Aoû - 19:58

Histoire : On était tous les trois, avec notre précieuse merde entre les doigts, assis sur le dos d’un banc en décrépitude. Ici, ce qu’on aimait, c’était que les Skulls qui nous croisaient faisaient pas trop gaffe. Ils voulaient nous vendre leur cul ou leur daube, et alors on leur montrait le dinaltar dans nos mains avec un sourire navré. Les trois têtes « blondes » qu’on était, vêtues sobrement, passaient inaperçu dans les bas-fonds de Lunalesca où on ne se souciait guère d’autre chose que de sa propre survie. Culbute-moi pour quelques Tiams. On les utilisait plus que notre propre monnaie parce que la vérité était que Këelass et ses néons nous ennuyait. Ses conversations stériles et son vacarme continuel nous insupportaient. Et malgré notre vie si éphémère d’ Erÿn, on aimait les endroits dégueux de Lunalesca où un gang pouvait à tout moment nous tabasser atrocement dans un coin sombre. Nous tuer à la barbare. On s’en foutait bien de c’qui pouvait nous arriver. Même Izö, qui était bien plus jeune que nous, n’avait peur de rien.

« Sœurette, passe le dinaltar !
- ‘’Sœurette’’ ? Je dois t’rappeler que c’est moi l’aînée ?
- On n’a qu’un an de différence hein. »

Lare. Mon frère. Je lui filais la drogue pour qu’il nous roule une bonne cigarette qu’on se fumerait à trois. On finit par se lever, fumant, grimpant tout doucement mais sûrement. Larelin, comme souvent, se fit aborder par un prostitué (ça tombait toujours sur lui parce qu’Izö avait vraiment l’air d’un gamin et parce que moi j’étais pas un homme). « Que dirais-tu d’un petit moment de douceur ? » Au début, comme tout bon Erÿn bien conditionné, leur façon de se fringuer nous avait choqués, on les avait même trouvés ridicules. Maintenant on aimait bien. « Non merci. » Nos pas nous menèrent jusque devant la Cathédrale. Elle nous impressionnait toujours, ce genre de trucs n’existait pas chez nous, qui n’avions pas de religion. On aurait aimé croire en quelque chose, mais… La Mort ? Quelle était sa signification pour nous qui avions une vie déjà trop courte…

« Allez à l’école et apprendre à aimer ta vie ennuyeuse. A te contenter de l’insipide. Ou aller à l’église et apprendre la folie. Celle qui pimente ton existence. »

Nous, on pouvait observer d’un œil critique la Croyance. On savait bien qu’elle maniait les Skulls à sa guise. Mais on avait fini par se demander si, après tout, ce n’était pas ce qu’ils voulaient. Se faire manipuler. Souffrir. Mourir. Il nous aurait fallu plusieurs vies pour comprendre parfaitement cette race si différente de la notre. « Et alors Izö ? Tu veux jouer au sadique ? » Lare, il aimait pas la religion des Skulls. ‘’Une vraie saloperie’’ selon ses dires. Moi, je m’en foutais. Izö par contre, je le voyais bien, se sentait irrésistiblement attiré. Sa voie était toute tracée. Et le traiterait de fou. Et on aurait raison. A moi, peu m’importait, tant que chacun de nous trois faisait ce dont il avait envie. « Pôpa, maman vont gueuler si on rentre pas. – Alors rentrons. – Cette fois on aura été… - Les rivières. On est allé nager un peu pas vrai ? Ca fait toujours du bien. – Ma mère m’aurait engueulé quand même si j’lui sortais ça. Elle disait tout le temps qu’elle trouvait dégueulasse tous ces embryons de Skulls. » En disant ça Izöiã jeta un froid. Lare et moi on n’osait pas en parler, parce que sa mère s’était il y a quelques années laissée dépérir sans qu’on sache trop pourquoi. Un suicide en quelque sorte. Parait-il qu’elle était restée vissée à son lit comme un clou de cercueil. « Hey, arrêtez. On s’en fiche ! » Lâcha Izö. « C’est pas plus mal c’qu’elle a fait, c’était… Une folle, ouais, une folle. Comme un Skull qui aurait grandit dans l’Eau. Une moitié de cerveau. » Cette nonchalance nous glaçait toujours le sang à mon frère et moi. On changea vite de sujet pour parler bouffe sur le chemin du retour vers notre tendre prison souterraine. Lare jugeait indispensable de prendre ses trois repas par jour. J’appris à Izöiã que c’était un véritable goinfre. Pour ma part je trouvais ça idiot ces trucs de repas, mais n’était absolument pas contre une petite gourmandise à n’importe qu’elle heure de la journée. Quant à Izö, il ne mangeait jamais. « Le chocolat fondu humm. Y’a rien de plus divin mes chéris, rien. »

… … … … … … … … … … … …

Retour au gourbi où j’habite depuis la mort de la conne. Je me suis souvent demandé comment un médecin comme elle avait pu bien connaitre un restaurateur du quartier populaire. Ami d’enfance avait-elle fini par me répondre. Ce bon vieux Kaecia ne m’a pas vraiment à la bonne. « Je m’en barbouille de ta vaisselle. » ai-je du lui répondre cent fois pour qu’il ne m’emmerde plus lorsqu’il me prend en flagrant délit d’inactivité. Aujourd’hui jour de fermeture.

« Je te demande même plus où t’étais. Je m’en fiche. – Ca tombe bien, je me fiche de ton avis. » Sourire impertinent. Je me jette rapidement dans le canapé, comme à mon habitude, la tête ramollie par le dinaltar.

Reportage sur un tout nouveau restau du quartier commerçant. Bidi… Quelque chose.
Zappe.
Pub pour le modèle de bagnole à la mode. Ultra puissant et tout le tralala.
Zappe.
Enquête : Les Erÿns aux cheveux noirs. Ces Erÿns qui s’installent chez les Skulls.

Je reste sur ça, c’était prévisible. Mais je comprends pas grand chose et le journaliste à une tête à claques. Je ferme les yeux pour laisser Didi s’emparer tout à fait de moi. Au loin, très loin, j’entends Kaecia qui hurle que je lui ai encore piqué du fric… La bonne vieille Aline qui a encore fait le bonheur de la maison de change de Luna. Je finis par m’endormir.

… … … … … …

« Qui a éteint la télééé ?... » BOUM. Je tombe comme une grosse larve du canapé. Kaecia est déjà à ses fourneaux, à crever de chaud dans son petit local de merde alors que je me frotte les yeux pour reprendre mes esprits. Et il se pointe alors que je suis à quatre pattes. « Je crois que t’envoyer à l’école serait une bonne chose. Non, j’en suis même certain. – Hein ? » J’ai pas vraiment suivi. « Oui, t’instruire un peu te feras pas de mal. Il faudrait bien que tu fasses quelque chose de ta vie. » Je le regarde même pas et je vais me servir un verre d’eau. « Ah, ah. Alors ce sera quoi ? Médecin ? Ma chère mère a déjà prouvé que chez cette espèce-là sont vachement dérangés. Professeur ? Policier ? Ta, ta, non, non, non. J’ai déjà fait mon choix. Et tu m’en empêcheras pas. – Ah oui, je suis curieux de savoir… - Je vais devenir priant, Kaecia, priant. – Quoi ?! … » Un innocent papillon se posa sur le mur, je l’écrasai aussi sec avec ma main. « Qu’y a-t-il ? Ca ne te convient pas ? » Lui soufflais-je en souriant. Et, sous l’air effaré de Kaecia, je me mets à observer avec un vif intérêt ce qui se trouve dans ma main : les membres écrasés de l’insecte et le peu de sang qu’à délivrer son petit corps.

____________________________________________________

« Raconte-moi, comment est la vie à Këelass ? »
Ne te disperse pas. »

Le Skull lâcha un gémissement de douleur lorsque le bout de verre vint déchirer son cou, trancher une de ses artères. Ils étaient en tête à tête ce soir, c’était mieux. « Artère carotide droite. Elle et sa « jumelle » contiennent le sang oxygéné qui circule de ton cœur vers ta tête. Le cou est un endroit où les jets de sang sont particulièrement impressionnants. » Le sang avait effectivement giclé sur les vêtements du fidèle qui sembla reprendre vie lorsque sa blessure fut enfin refermée. « S’il te plait, raconte-moi. » Le priant jaugeait froidement son ‘’client’’ son coude appuyé sur son genou, tenant en l’air le reste d’un miroir brisé ensanglanté qui lui servait ce soir de purificateur. Et cette petite arme se planta violemment dans le ventre du Skull qui lâcha un cri étouffé, il regardait en l’air, ailleurs, il s’échappait. « Ne tente pas de fuir. Ressens cette douleur. Non, tu n’es pas avec moi. » Le priant insistait, maintenant son bout de verre entre les chaires du Skull qui finit par accepter sa souffrance bienfaitrice en tentant de déchiffrer le regard de l’Erÿn. « Là, c’est bien. » Il retira d’un coup sec son arme et la posa sur la tablette, les mains couvertes de sang. « C’est fou. Fou de voir qu’un Erÿn comme toi est aussi fou dangereux qu’un Skull. – Quel Skull étrange tu fais. » Izöiã se baissa légèrement, approcha son visage du ventre du fidèle et lui souffla « Que dirais-tu de passer encore un moment avec moi ? Nous apaiserons tes souffrances d’une autre manière. » Avant de lécher sensuellement le sang qu’avait laissé couler la blessure. Il commençait à s’y faire, à ce goût. La couleur, elle, il l’avait toujours adorée.



Arme : Exceptés tous les petits ustensiles qui sont déjà passés entre ses mains, Izöiã possède un poignard à la forme particulière très décoré. Sinon tout ce qu'il peut trouver, n'importe quoi... Et les mains.

Question : [Juste]

Vous

Par quel biais avez-vous découvert le forum ? Suria.

Qu'est-ce qui vous a incité à vous inscrire ? Pouet. Ca m’parait évident. Contexte, gens.

Qu'est-ce qui est à améliorer ? /

Autres : *Câlin <3*

[Edit : Merde j'ai oublié l'avatar. Je cours le mettre.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~Tiamat~
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Izö adorable priant.   Mer 27 Aoû - 20:39

Bienvenue sur Tiamat, pitit ;p.
Et ça va, pour de la daube, tu t'en sors bien.

Alors, alors...
Z'aime ton style x) ! Le contexte est bien intégré, l'histoire est vraiment bien.
Pour la question sur le contexte de Tiamat, la réponse que tu as donnée est bonne, donc pas de problèmes non plus !
Tout est parfait mais tu as oublié un mimi-riquiqui-truc : la mention Aura de la fiche de présentation, exclusivement réservée aux Erÿns. J'aimerais donc que tu la rajoutes pour indiquer si ton personnage a une aura forte, moyenne ou faible.

Remarque à propos du physique d'Izö : il est très pâle, c'est parfait pour un Erÿn, cela va sans dire, mais logiquement cette race a des couleurs plus "humaines" (blond, brun, roux, etc...) que celles de ton perso, que sont les reflets roses et bleus. Cependant j'ai vu ton avatar après coup et ce n'est pas dérangeant =O comme les couleurs n'apparaissent pas, et que les Erÿns sont assez mystiques de par la relation qu'ils entretiennent avec l'Eau (ou le Sang, c'est comme ça que l'appellent la race Erÿn, mais Izö étant disciple de la Croyance ce n'est pas un problème qu'il parle comme un Skull dans ton histoire). Bref, ça ne t'empêcherait pas d'être validé.

Voilà voilà, je te laisse t'installer à ton dortoir de Lunalesca dès que tu as ajouté ce qui manque =).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izöiã Vœwen
Erÿn
avatar

Nombre de messages : 86
Âge : 34.
Religion : La Croyance.
Métier : Priant.
Gang : Non.
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Izö adorable priant.   Mer 27 Aoû - 21:02

Merci, merci maitre vénéré des salles obscures *w*


Mince o___o J'y ai pensé au tout début et pouf c'est sorti de mon esprit, bref, je vais rajouter ça x__x.

Ah, oui en fait j'ai gardé les couleurs originelles du personnages sur l'avatar sans faire gaffe à "si c'était possible ou non" x) *J'ai aussi pensé au côté "mystique"d'où le "comme un skull pourrait se représenter un eryn" comme ils les trouvent eux-mêmes mystiques et tout le tralala, enfin bref tu vois quoi .__.* Très bien =). (En fait je pense qu'en général Izö utilise les deux). *J'aivraimenttoutfaitàl'arrachex)*

Merci infiniement je vais arranger le dernier petit détail <3.

Edit : voilà, voilà **.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~Tiamat~
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Izö adorable priant.   Mer 27 Aoû - 21:11

Yeah, tout est parfait maintenant =D !
Tu es donc validé, et bon RP =) Je te mets ton jaune poussin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Izö adorable priant.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Izö adorable priant.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )
» Mafuyu Shiina, la petite collègienne adorable
» Perle, un animal adorable [Flashback]
» Le membre au pseudo le plus adorable
» Chpie adorable croisée caniche 10 mois ( douai 59)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tiamat. Cadavre exquis. :: Avant de jouer. :: Fiches de présentation :: Fiches validées :: Erÿns-
Sauter vers: