Tiamat. Cadavre exquis.


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Murmures...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aarian Cynara
Skull
avatar

Nombre de messages : 241
Âge : 16 ans / 35 ans
Religion : Croyance
Equipement : Lentilles de contact ; iris blanc, pupille noire en forme de croix.
Date d'inscription : 15/08/2008

MessageSujet: Murmures...   Jeu 21 Aoû - 18:16

=> Lunalesca - Chez Aarian

Marcher dans les rues de Lunalesca n'avait rien de très ennuyeux. Si vous aimez observer les autres, vous aimeriez vous asseoir sur les marches de l'église et regarder passer ces troupes d'enfants, bras emmêles et la démarche difficile, riant aux éclats en se faisant tourner une bouteille de Krimka. Aarian était bien intégré à son quartier. Il mettait des noms sur les visages, saluait d'un sourire ceux qui n'étaient pas trop défaits par l'alcool et parfois on s'arrêtait dans la rue et on parlait. Le flot des autres se scindait pour éviter l'obstacle qu'ils créaient alors. Et lui pouvait tout naturellement demander une gorgée de Krimka à qui il voulait quand il avait soif.
Aarian suçotait pensivement une mèche noire. La cage d'escalier de l'appartement qu'il dépassait résonnait de musique, celle d'un groupe qu'il connaissait. Après quelque temps il reconnu le titre de la chanson et passa les prochaines minutes à la fredonner doucement. OoooOoooooh... Ne te détournes pas... ni ne fermes les yeux... ne dors jamais, ne meurs jamais...


Il était à la limite de la "Zone", cet endroit où les gangs avaient environ dix fois plus d'emprise que sur le quartier où il vivait. Il ne s'en souciait pas trop. Le bruissement de ses anneaux, le poids de sa large ceinture qui s'enfonçait lentement dans sa hanche à chaque pas et la caresse de sa capuche sur ses cheveux lui disaient qu'il ne risquait rien. Absolument rien.
Il quitta la rue large et éclairée pour une plus sombre, plus étroite. Assis par terre et adossé à côté d'une porte, un tas vaguement définissable. Il s'accroupit devant, et des yeux se levèrent sur son visage. "Hey, salut".

Il connaissait Iakou depuis longtemps. Peu après le décès de son père à vrai dire. En un peu moins de vingt ans l'état de son ami s'était dégradé. Il n'était pas tout à fait une pute, mais pas loin. A ce qu'il avait compris. L'activité dont il vivait était étrange, il avait renoncé à en comprendre les règles.
Iakou souriait fébrilement et tendait ses mains vers lui pour les poser sur ses joues. Elles tremblaient comme les feuilles d'un arbre taquinées par un vent plus fort qu'elles, comme les mains d'un camé en manque. Ce qu'il était. Il recouvra les mains tremblantes des siennes, le regard doux emprunt de pitié. Il se fit attirer contre l'autre corps pour recevoir des lèvres sur les siennes. Étrange, elles ne tremblaient pas. C'était sa façon de dire bonjour, de traiter quelqu'un qu'il aimait. Aarian le savait alors il le laissa passer une jambe entre ses genoux et caresser ses flancs sous son épais polo noir. Iakou parlait, d'une voix un peu faible, un peu tremblante elle aussi. Il lui racontait ce qu'il avait fait ces derniers temps et lui renvoyait ses questions. Il lui parla alors de Sezz et Haïm, ses deux colocataires, de leur virée qui avait été très agréable, mais qu'on était allé chercher du Dinalatar, qu'il n'en voulait pas, qu'il le lui donnerait si il voulait. Les yeux de Iakou n'avaient plus assez de vie en eux pour produire une étincelle mais un lent sourire découvrit ses dents.
La porte s'ouvrit. Un type à l'air autoritaire le salua d'un bref signe de tête avant de s'adresser à Iakou, avec autant de douceur dans la voix que s'il s'adressait à l'enfant d'un type qu'il détestait.
- T'as fini de prendre l'air maintenant? Alors rentre.
C'était tout. Il disparut à l'intérieur de l'immeuble en laissant la porte ouverte. Iakou avait déjà commencé à se relever.
Aarian ne savait pas ce qu'il avait pu faire avant, quelle activité l'avait fait vivre. Il savait juste que maintenant il appartenait à quiconque pourrait lui payer sa dose. Un peu plus loin derrière les murs le son d'une discussion qui commençait mal. "C'est un de tes amis?". Il espérait vaguement qu'il ne lui avait pas attiré d'ennui, puis cette préoccupation s'éloigna de lui. Pour Iakou, la mort était la meilleure chose à venir.

Aarian glissa une main sous sa capuche, entre ses cheveux qui criaient qu'ils voulaient être lavés ce soir même. Ouais ouais. Ce serait fait. Il rangea sa main dans sa poche et sortit de la ruelle avec le pas lent de celui qui ne savait pas encore où aller.
De retour dans la grande rue éclairée, il se rendit compte qu'il y avait moins de monde, beaucoup moins de monde qu'un peu plus tôt. Un peu plus de temps pour observer lui aurait fait remarquer que les Skulls encore présents n'avaient du tout la même allure que les enfants fêtards croisés plus tôt. Sauf que quelque chose, enfin quelqu'un lui arriva sur le dos. Des mains dures qui s'étaient refermées sur sa peau en pinces très désagréables. Il se retourna pour faire face à un jeune aux cheveux noirs et au bout des mèches blondes, du sang coulant de la bouche sur le menton, de grandes coupures de profondeurs inégales semblant avoir été causées par plusieurs armes différentes. Il étouffa mal une moue dégoutée. D'autant plus qu'il essaya de lui dire quelque chose, mais qu'il ne réussit qu'à gargouiller en crachant du sang. Aarian lança un regard intéressé au cauchemar de sang qui se trouvait entre ses dents. Ce type n'avait plus de langue.
Il n'eut pas le temps de penser qu'il pourrait l'aider ou chercher ce qu'il voulait lui dire, le bout d'une batte s'était abattue sur le crâne en produisant un craquement glauque. L'inconnu était désormais à terre, les membres aussi mous que ceux d'une poupée de chiffons.
La regard d'Aarian glissa vaguement sur celui qui avait du courir après le fugitif pour le finir, un Skull aux cheveux bleu dont la coupe s'inspirait de celle de Ned -il s'attarda une seconde plus que nécessaire à cause de ce détail- puis jeta un oeil par dessus son épaule pour voir une petit salve de types arriver. Des piercings à outrance, preuve de résistance à la douleur et de sa quête, et tatoué à divers endroits du corps une spirale terminant en goute de sang. Le gang adverse sans doute. Peut être un de ceux qui viennent de naître et essaient ensuite de défier leurs aînés.
Arriver au milieu d'une rixe. Putain encore la chance.

Celui aux cheveux bleu avait l'air presque décontracté, en tout cas pas vraiment inquiété par la bande de gamins rugissante. Et pour cause : dans son dos quelques autres sortaient des ruelles, armé de choses pointures, ou pas.
To-Ta-To.
Il avait reconnu le symbole qui revenait sur les autres types. Deux choses : ceux d'en face n'avaient pas des chances bien larges, et lui non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nollaine Mazes
Skull
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 64 ans. (19 en apparence)
Religion : Croyance.
Métier : Honnête vendeur à la supérette.
Equipement : Baaaaaatte.
Gang : To-Ta-To.
Date d'inscription : 16/08/2008

MessageSujet: Re: Murmures...   Sam 23 Aoû - 15:59

[Début de RPG]

Aaaaah... Quel merdier.
Il ne savait pas pourquoi ils s'étaient aventurés aussi loin de "chez eux", et son instinct quelque peu endormi par l'alcool lui soufflait qu'il y avait un quelconque piège, un hic quelque part. En conséquence, une colère sans nom, sans origine faisait surface, pétait dans son cerveau et lui donnait l'envie d'exploser plus fort que jamais ces têtes d'enfants. De prouver sa supériorité écrasante à ceux qui pensaient avoir réussi un grand coup. Il n'y avait pas de ruse, pas d'affaire d'intelligence ici, juste les poings et les matraques. Quelle merde !

Pour en revenir au début, au pourquoi du comment... Il se rappelait avoir été allongé. Pas foncièrement actif, les yeux dans le vague, triturant un mégot du bout des doigts pour regarder la cendre tomber en miettes sur son ventre. Un des gars du gang avait fait un large geste du bout de son poignard - quelque chose que beaucoup admiraient et observaient avec intérêt, assis sur un tas de planches et de cagettes, ses longs cheveux noirs à la pointe striant fièrement son ventre. Comme pour témoigner d'un certain agacement et d'une impatience, Nollaine avait écrasé sa cigarette sur le bras tendu. Quelques cris d'indignation plus tard, des rires, des sarcasmes, et puis des bruits de pas. Le silence avait repris sa place sacro-sainte, presque palpable alors que toutes les paires d'yeux des Skulls présents étaient braquées sur la silhouette qui s'approchait. Des bagues aux oreilles, un large tatouage sur l'épaule, des cheveux décolorés jusqu'au blanc tombant au-dessus des épaules. On serra ses mains sur ses armes, le cou tendu, prêt à se disloquer, dans un affrontement de regards.

N e f a i s p a s u n p a s d e p l u s

Est-ce qu'il était fou ? Venir seul et provocant ici, c'était vouloir l'humiliation et la douleur. Noll humecta ses lèvres. Pendant ce temps-là, un To-Ta-To brun aux lentilles jaunes de félin s'était redressé et s'avançait d'un bon pas vers l'inconnu, sa barre de fer traînant sur le sol en une longue ligne de son, rêche, creux, désagréable, tel un avertissement. Les yeux rieurs. Le son des os écrasés fit pulser le sang des personnes assises sur le sol. L'intrus n'avait pas dégainé sa lame assez tôt, mais le coup assené n'avait pas non plus infligé tant de dégâts que ça à son corps. Les yeux écarquillés, on regarda le spectacle en silence l'espace de quelques secondes, avant que d'autres ne sortent des ruelles, prêts à en découdre. Allons bon... Nollaine avait posé ses iris sombres sur la batte sagement posée sur ses genoux, avec vénération. Allons bon, tu vas donc servir ? Ca fait tant de temps que tu attends ce moment. Presque une heure. Les androgynes lovés les uns contre les autres près du bois se levèrent prestement, menaçants, et on se jeta sur le gang adverse.

Ils étaient autant habitués aux guerres de territoire qu'aux inconscients solitaires venus se faire faire la peau. La technique était toujours la même : on en encerclait un, on le mettait à terre et c'était fini pour lui. Ensuite, on passait au suivant. Quand on était trop nombreux comme maintenant, on frappait tout ce qui bougeait. Le Skull aux cheveux bleus laissa son pied partir dans les côtes d'un autre. Il le regarda trébucher, manquer de s'étaler, déjà mal en point, et pensant alors que l'amusement avec celui-ci était perdu, il ne manqua pas d'envoyer un autre coup dans le ventre.


- Allez, relève-toi !

Du sang gicla sur le sol, conséquence d'un coup de batte ajusté sur le visage.

- Tu ne vas pas me dire que tu ne peux pas le faire ?

Après réflexion, oui, il allait frapper sa vilaine petite expression de mépris. De toutes ses forces, avec régularité, comme des baffes de plus en plus violentes, jusqu'à ce qu'il entende quelque chose craquer.

- Roh, courage !

Schlaf.
Quelqu'un hurla. Sans véritablement s'en rendre compte, on avait avancé jusqu'à la Zone, pris dans le combat. Mais quelque chose les empêchait de frapper. Ou quelqu'un. Le Skull qui fuyait en se tenant la bouche, là. Celui qui gâchait toute la fête. Les garçons plissèrent les yeux. Dans un voile de cheveux bleus, Nollaine était parti le chercher. L'abandon n'était pas envisageable, pas dans ce genre de conditions, pas quand il s'amusait, pas quand la Guislène dans son hémoglobine lui avait offert une dose d'extase pure. Ce minable courait lentement, ralenti par la douleur. Noll ralentit le pas, s'arrêtant presque au même rythme que le fugitif. Celui-ci s'agrippait à quelqu'un. Les longs doigts du Skull se refermèrent plus violemment que jamais sur le manche...


- Toi, tu as le droit de crever.

Craquement sonore.
Alors qu'un corps tombait mollement, un autre réapparaissait derrière. Il le fixa quelques secondes. Le temps de voir des cheveux bruns encadrant des yeux blancs, renfermant eux-même chacun une croix. Il ne s'était pas demandé si sa bouche était restée ouverte. La seule pensée qui lui avait traversé l'esprit, c'est qu'il était beau, et qu'il aimait les Skulls beaux. Il n'avait pas bougé de place, le Skull qu'il avait frappé étendu sur le sol, ses compagnons surgissant de partout et nulle part. Ses yeux se détournèrent du brun engoncé dans son manteau à capuche, se posèrent sur ses ongles vernis en noir et blanc, eux-même serrés sur son arme. Ce serait si facile. On avait éliminé l'un des leurs, ce serait si facile.

Son haut trop grand volait au même titre que ses cheveux lorsqu'il donnait un coup. Au niveau vestimentaire, il n'y avait pas grand-chose à dire. Il était présentable. Un jean noir, un débardeur ample grenat et des baskets roses usées. Slam. C'était fini. Il ne courrait pas après tous les fuyards supplémentaires. Indifférents, on s'était rassis dans la ruelle, décidant qu'elle appartenait au gang vainqueur le temps d'une nuit, et il avait un peu retrouvé ses esprits. Pour voir que la "beauté" était toujours là. Elle ne faisait que passer, certes. Mais il la voyait, il pouvait la toucher. Son cerveau divaguait beaucoup quand il avait ingéré trop de conneries. Ses longues jambes étalées devant lui, se salissant sur le sol, une nouvelle cigarette fumant mauve entre les lèvres, il s'était intégré au cercle qu'on avait formé. Mais ne pouvait pas s'empêcher de suivre des yeux la petite silhouette qui passait. De faire signe, et puis de désigner les bouteilles mises entre leurs pieds comme on aurait dû faire avec un feu de camps. Quoi, s'il ne pouvait plus savourer ses bagarres avec de la compagnie... Au pire elle partirait, et voilà.

_________________


Pause dans les RP...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aarian Cynara
Skull
avatar

Nombre de messages : 241
Âge : 16 ans / 35 ans
Religion : Croyance
Equipement : Lentilles de contact ; iris blanc, pupille noire en forme de croix.
Date d'inscription : 15/08/2008

MessageSujet: Re: Murmures...   Sam 23 Aoû - 17:39

Ils avaient investi la rue, sans vraiment faire attention à lui. Heureusement qu'il avait été plus loin que la limite de leur territoire. Il se serait peut-être fait tué, ou en tout cas aurait écopé beaucoup de douleur. La troupe passait devant lui, têtes encapuchonnées, et lui était adossé au mur non loin du petit cercle qui commençait à se former. Il se taisait pour laisser retomber leur excitation, parfois on évitait des coups parce que celui d'en face avait trop la flemme de saisir son arme et frapper. En attendant il faisait profil bas, ses yeux blancs et noirs se posant surtout sur celui dont les cheveux étaient bleu et les temps rasées. Il ressemblait à Ned. Lui aussi le regardait souvent. Sans doute parce qu'il l'avait remarqué en train de le dévisager. Il soutint son regard une seule fois, la première, puis l'esquiva par la suite pour éviter les emmerdes.

Quand ils furent tous assis, quand ils eurent presque oublié sa présence et qu'ils eurent ramené leurs bouteilles, il s'immisça dans le cercle. Il n'était pas totalement incrusté. On l'avait invité. Et c'était celui qui ressemblait à Ned qui l'avait fait. Il s'était glissé à côté de lui en silence, le coeur battant dans ses tempes, et une fois assis s'était pelotonné l'intérieur de son polo, pour se sentir plus en sécurité. Presque personne ne faisait attention à lui de toute façon. Personne sauf celui aux cheveux bleu.
Il n'était plus impressionné, on ne lui ferait rien maintenant. Il n'était même pas certain de rejeter une éventuelle proposition de joindre le gang. C'était une occupation comme une autre. Quoiqu'il n'aimerait pas être sous les ordres d'un chef. Et casser la gueule à des gens... oh pas sûr.

En attendant il faisait glisser sa capuche, la rabattait sur son dos et passa une mèche derrière son oreille pleine de métal pour se donner une contenance. Bruissement des anneaux, ses yeux étaient concentrés sur le tas pour chercher un truc bien. Il avait envie de Trépine. Ses doigts glissèrent sur une canette rose fluo avant de se refermer sur une bleu électrique, honneur silencieux au Skull assis à sa droite qu'il ne connaissait pas. Ses ongles dérapèrent sur le haut, agrippant finalement la languette qu'ils tirèrent et firent soupirer. Pendant quelques secondes le bruit des petites bulles semblait essayer de communiquer avec lui. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas daigné boire autre chose que de la Krimka, sa petite eau à lui. Les bulles bleues explosèrent dans sa bouche, sur sa langue et contre son palais, et y firent une fête comme pour le rendre honteux. Puis elles descendirent en caressant l'intérieur de sa gorge, sautillant jusque dans son estomac.
Ensuite il se tourna pour la première fois vers son voisin habillé de couleurs vives.

- C'est quoi ton nom ?

Il avait pris une voix claire mais empreinte de masculinité. Ce qu'il s'imaginait comme "sa voix normale". Il avait oublié comment elle aurait du être depuis le temps. Il n'était pas rare qu'il change de voix comme de ton, en fonction de ce qu'il voulait dire.
Sa mains s'était déjà levée, caressant doucement les tempes aux cheveux rasés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nollaine Mazes
Skull
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 64 ans. (19 en apparence)
Religion : Croyance.
Métier : Honnête vendeur à la supérette.
Equipement : Baaaaaatte.
Gang : To-Ta-To.
Date d'inscription : 16/08/2008

MessageSujet: Re: Murmures...   Sam 23 Aoû - 21:33

Satisfait, il avait vu l'inconnu s'approcher du groupe qu'ils formaient, sans trace de crainte sur son visage, juste un air un peu blasé, un peu inconscient. Pourquoi aurait-il eu peur, après tout ? On était tous dans le même bâteau. Et en ce moment les armes étaient posées, certes non loin des membres de To-Ta-To, mais assez pour les laisser siroter et fumer en paix, certains s'esclaffant encore sur la rixe qui avait eu lieu. C'aurait pu être une de ces réunions qu'il avait eues avec ses amis d'"avant". Sa période Untill, comme il aimait le dire. A peu de choses près qu'on ne frappait personne, qu'il n'y avait pas de frissons, pas d'adrénaline, qu'on regardait les autres étendus sur les sofas, qu'on baisait parfois et qu'on s'emmerdait tout particulièrement. Sa bouteille préférée semblait pleine d'eau. Encore un peu fraîche, posée cérémonieusement sur l'asphalte. Les yeux des Skulls dérivaient vers cet Atome, et puis s'en dégageaient, attendant qu'un insolent se décide à l'ouvrir, pour consommer à leur tour, timidement, avec vénération. On pouvait laisser la Trépine ou la bière couler le long des mentons, dans les gorges, sur les vêtements, mais chaque gorgée d'Atome était sacrée. Elle vous brûlait l'oesophage, faisait partir votre cerveau au quart de tour dès le deuxième verre, et on voyait alors des formes floues, des corps enlacés, riant et vomissant parfois, tout autour. C'était différent. Tellement différent des petites soirées pleines de principes de 'Till. C'était... ce qu'il recherchait.

Et aussi ce qu'il comptait montrer à la personne qu'il avait invitée à se joindre à eux.

Il le détaillait quand il avait l'occasion de tourner les yeux vers lui, tout en écoutant les autres parler ou tout simplement rire. Les blessures se refermaient, parfois en fumant un peu parce qu'on s'amusait à verser le Dinaltar dessus. Etrangement, les vapeurs étaient mauves. A la fin, il ne restait de la bagarre que des tâches de sang brun sur les vêtements. Il était deux heures du matin, mais personne n'était fatigué. Un réverbère diffusait une flaque de lumière blanche, laiteuse, sur le béton, et ils la regardaient tout en restant à l'ombre, leurs jambes paresseusement tendues devant eux, fixant du coin de l'oeil le vert fluo de la Trépine qui luisait derrière le verre incurvé.

L'inconnu avait rabattu sa capuche derrière sa tête, laissant bénéficier Noll de l'entièreté de sa chevelure. Raide, coulante sur sa nuque... Il triturait la petite étoile plantée dans la peau de son lobe en le regardant se baisser pour se servir en alcool. Pour ce soir, ce Skull-là serait son... cadeau. Ca lui arrivait d'avoir envie de compagnie, la nuit aussi. Le gangsta aux yeux de chat se mit en tête de commencer à faire circuler son joint de Dinaltar parmi les Skulls affalés sur la route. Il l'avait vu en tournant la tête vers le groupe.
Rencontre avec des yeux blancs et des croix noires.


- C'est quoi ton nom ?

Nollaine cligna faiblement des yeux lorsqu'une main un peu chaude se mit en tête d'effleurer ses tempes. Sa coupe semblait l'intéresser... C'était souvent le cas pour les disciples assidus de la Croyance. On y voyait Ned. Ca n'avait aucune importance. Il ferma complètement les paupières et se décida à pencher la tête vers les doigts fins, comme une acceptation. Est-ce qu'il sentait son coeur battre derrière la paroi du crâne ? Ca devait être étrange...
Après un peu de réflexion, il ne laissa que son surnom à la chimère qu'il quitterait au matin. Ca resterait un souvenir, un doux rêve.

- Noll.

Un sourire avait orné ses lèvres, un peu rêveur, un peu dans le vague.
Il tendit son bras aux ongles maquillés pour attraper une canette de Trépine rose. Et tout en savourant le goût que ça lui laissait sur la bouche, il y avait eu un juste retour de question.

- Et toi, comment tu t'appelles ?

La fumée mauve du Dinaltar se retrouva dans sa main, un cadeau de son voisin collé à son flanc, parce qu'il avait un peu froid. Il tourna la tête et embrassa le visage androgyne en remerciement. Dans sa bouche les volutes prenaient des formes, en plus d'avoir un goût caractéristique qui le faisait un peu froncer les sourcils, parfois. Il tira une bouffée ou deux, les yeux fixés sur le ciel noir d'encre, le paradis d'étoiles qui les surplombait. Et puis, face aux grognements de ceux qui voulaient un peu goûter à la drogue, il décrocha de ses réflexions.
Noll tendit le joint à son compagnon d'une soirée, effrontément posé entre son index et son majeur, un mince filet pourpre filtrant de ses lèvres entrouvertes.

- Tu en veux ?

~*~

La nuit avait avancé, et ils s'étaient décidés à ouvrir la sacro-sainte bouteille d'Atome. Son voisin de droite dormait depuis longtemps sur son épaule, la bouche entrouverte, le visage plus pâle que jamais. Il y avait une rumeur, quelque chose d'étrange, peut-être le bruit que faisaient les autres membres du gang. Ca lui faisait mal à la tête et lui donnait la nausée, en même temps lui faisait envie de rire. A gauche, il avait attiré Aarian contre lui, et dans des moments d'oubli déposait des baisers innocents sur le cou offert, chatouillé par les cheveux noirs qui traînaient sur son visage.

_________________


Pause dans les RP...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aarian Cynara
Skull
avatar

Nombre de messages : 241
Âge : 16 ans / 35 ans
Religion : Croyance
Equipement : Lentilles de contact ; iris blanc, pupille noire en forme de croix.
Date d'inscription : 15/08/2008

MessageSujet: Re: Murmures...   Dim 24 Aoû - 12:28

- Noll.

Il avait répété le prénom, doucement mais avec la voix du nouveau nommé plutôt que la sienne. C'était beaucoup plus facile pour lui de copier une voix murmurée, quand son timbre est atténué.
Pour sa part il pencha un peu la tête, se fendit d'un sourire, et sur le même ton de murmure articula le râle qu'était son prénom.

- Aarian.


Peut-être qu'on ne l'avait même pas compris, peut-être qu'on avait entendu qu'une moitié. Et alors il s'en foutait. Quand il entendrait un prénom vaguement pas articulé il savait toujours que c'était lui qu'on appelait.
Une petite cigarette diffusant une fumée de couleur mauve attérit entre les doigts de son voisin. Il fixa le bout encore incandescent du joint, se remémorant tristement ses colocataire et la provision qu'ils avaient fait en son honneur. Il n'avait d'ailleurs jamais goûté à la drogue violette sous forme fumable, mais il avait vu des gens plus nerveux réduits à l'état de vieilles loques en cinq bouffées. Il avait pu leur donner des coup de pied sans récolter plus qu'un grognement, et avait réussi à passer sur un type, un mâle qui en temps normal aurait trucidé plutôt que d'être soumis. Ca suffisait pour qu'il considère le Dinaltar avec plus d'aversion que de méfiance.
Il prit la cigarette qu'on lui tendait, puis sans réponse la passa à son voisin. Sa mission accomplie, il revint en face de "Noll" et tendit le bras pour laisser courir quelques doigts sur le dessin de son visage. Harmonieux. Vraiment plus charmant que les quelques derniers qui avaient partagé son lit. Son pousse s'égara sur les lèvres sensuelles, suivit les courbes de cette chair molle en s'y enfonçant parfois. Le temps de basculer sur ses genoux et il les goûtait de ses propres lèvres. Doucement, et il resta le temps de passer leentement sa langue sur les contours.

°~

Il était pelotonné contre son voisin aux cheveux bleu. Son regard suivait intéressé les péripétie de ceux qui avaient commencé se caresser, allongés sur le bitume comme s'ils avaient oublié l'endroit, et la présence des autres. Ou bien ils s'en foutaient, il avaient de l'alcool dans le sang et de la drogue dans les neurones, ils étaient heureux, ils s'en foutaient.
Le Skul aux cheveux bleu et lui devaient partager une attirance mutuelle, c'est ce qu'il pensait distraitement en le sentant dans son cou. Il lui caressait les cheveux, faisait glisser ses doigts le long de son bras pour lui prendre la bouteille d'Atome et la porter à ses lèvres.
Lui était plus du genre alcools communs mais ne grande quantité, il les tenait bien et aimait leur goût et leur couleur. Il ne goutait que très peu à l'Atome, et la première gorgée le grisa bien plus que toute les bouteilles de Krimka qu'il pouvait s'enfiler en une journée. Quelques secondes des petites étoiles s'allumèrent sous ses paupières, il ferma à demi les yeux pour mieux les voir.
Dans un appartement des alentours, quelqu'un avait allumé trop fort un poste de musique. Les accords lents de guitare se déversaient dans la rue, accompagnée de la voix grave et un peu éraillée du chanteur. Pas de paroles, juste des accords saccadés et parfois coupés, la voix qui râlait de temps à autre. Un Erÿn aurait trouvé la scène deux fois plus glauque, mais Aarian en bon Skull se sentait bien, assez pour se lover dans les autres bras quand il n'eut rien dans les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nollaine Mazes
Skull
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 64 ans. (19 en apparence)
Religion : Croyance.
Métier : Honnête vendeur à la supérette.
Equipement : Baaaaaatte.
Gang : To-Ta-To.
Date d'inscription : 16/08/2008

MessageSujet: Re: Murmures...   Dim 24 Aoû - 18:03

Il riait grossièrement. Entendez par là un rire long et un peu hystérique, sans raison particulière, juste l'envie de râcler ce qu'il y avait au fond de sa gorge. En même temps il se balançait d'avant en arrière, ses cheveux bleus glissant un peu plus dans son dos et sur le bitume. Il ne faisait pas tellement attention à ce qui se trouvait "autour" : les corps étroitement serrés, les bouteilles qui roulaient un peu sur le sol, celle qu'on avait brisée et les Skulls qui s'amusaient à se couper les doigts avec les tessons. Ses yeux étaient fixés, pensifs, sur le rouge presque fluo qui s'échappait alors des peaux blanches. La vision disparut quand un autre To-Ta-To prit en bouche l'index de son compagnon pour le sucer. Un mince lambeau de fumée s'échappait encore des lèvres entrouvertes de Noll. De temps à autre, il posait son joint pour revenir au jeune homme niché dans ses bras, juste pencher un peu la tête pour trouver ses lèvres et les embrasser, le goût âcre des cendres mêlé à celui de sa salive. Et il riait encore, plus doucement.

Quelques membres s'étaient déjà levés, titubant sur leurs jambes, et puis éloignés dans l'obscurité de la nuit. Plus si obscure que ça. Déjà ce foutu soleil grapillait et déchirait le tableau noir de ses rayons, légèrement rosés et bleus à l'horizon. Il les regardait briller, au bout de cette route où ils étaient tous assis, priant pour qu'il ne vienne pas jusqu'à eux et ne les dérange pas. Ensuite, Nollaine posait ses yeux sur la Lune qui les surplombait, et donnait des ombres glacées à leurs visages, rendait certains détails trop pointus indéfinissables. Après minuit, on ne se concentrait plus que sur l'essentiel, sur son instinct pour ne pas rentrer dans les murs, sur suivre le trottoir pour ne pas se faire écraser par les voitures, sur les formes floues qui auraient aussi bien pu être des poubelles que des monstres.

De la musique s'écoulait sans discontinuer d'une fenêtre. Pour le fun, certains crièrent quelques insultes dessus, à cause du silence troublé, mais au fond tout le monde l'aimait, la musique. Des guitares saturées, des cris, toute l'identité du peuple passait dans les groupes qui le représentaient. C'était plus que les Skulls, c'était Lunalesca qu'on présentait au monde extérieur, la grande Lunalesca et ses lumières. Mais y avait-il seulement un extérieur, hormis la ville sacrée des Erÿns qu'ils ne verraient jamais ? Et pourquoi est-ce qu'il partait toujours en divagations philosophiques quand il ne faisait rien après avoir ingurgité un verre d'alcool ? Comme pour chasser les idées trop importantes qui envahissaient son cerveau, Nollaine se pencha, de quoi tendre la main pour serrer entre ses doigts une canette de bière. Il respirait l'odeur des cheveux bruns avec délectation, presque du respect, en silence du moins. Ce serait si bête que ce crâne-là se mette à craquer. Les beautés méritaient d'être encore un peu utilisables avant leur mort.

Petit "Psch" de la capsule qu'on ouvrait, bientôt le liquide ambré coulait dans sa bouche, mélangé à de l'Atome translucide. Brûlure dans la gorge. On n'avait pas tant ramené à boire, juste des packs qu'on déplaçait à bout de bras et des bouteilles qu'on ramenait de chez soi pour illuminer un peu plus la soirée. En ce moment ils étaient une dizaine de personnes déjà bien pleines, dont la moitié s'était éclipsée. Il posa ses lèvres boudeuses sur la tempe d'Aarian. Un beau prénom. Plus mystique que d'autres qu'il avait pu entendre, un souffle d'air qui brûlait le palais en sortant. A-a-rian. A-a-rian. Nollaine avait les yeux dans le vague, tenant approximativement une canette qu'il tendait parfois près des lèvres fines de son compagnon.

Il était temps. Temps de rentrer, temps d'occuper quelques heures avant de sortir travailler. Il savait déjà qu'il avait envie de les passer avec le corps contre lui, dont il sentait battre le coeur dans la cage thoracique. Ses mains jointes autour des épaules dérivèrent sur le ventre, ne passant pas la barrière de tissu, pendant qu'il approchait lentement sa bouche de l'oreille du Skull. Des actions diluées pour faire comprendre des intentions, à coups de chaleur, de phéromones et de gestes.

- Tu viens chez moi ?...

Noll avait laissé pointer le bout de sa langue pour dessiner le contour de la mâchoire, et puis avait replacé son Dinaltar entre ses lèvres. Les yeux clos, il dodelinait de la tête en écoutant les sons harmonieux vomis par la fenêtre ouverte sur le quartier.

_________________


Pause dans les RP...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aarian Cynara
Skull
avatar

Nombre de messages : 241
Âge : 16 ans / 35 ans
Religion : Croyance
Equipement : Lentilles de contact ; iris blanc, pupille noire en forme de croix.
Date d'inscription : 15/08/2008

MessageSujet: Re: Murmures...   Lun 25 Aoû - 19:33

Aarian sirotait pensivement son alcool bleu excité pour faire passer la longue rasade d'Atome qu'il avait bu. Il sentait vaguement que ça lui faisait un truc étrange, très bizarre dans l'estomac, une réaction à laquelle il n'était pas habitué. Aarian aimait l'alcool, la drogue et le reste, il aimait les trips qu'on se faisait comme ça. Mais il détestait perdre le contrôle de son corps. C'était comme ça. Surtout en sachant que n'importe qui pourrait lui faire un gosse en le forçant à respirer un gaz quelconque. C'était peut-être pour ça qu'il se donnait plus que jamais une allure de Mâle, qu'il parlait fort, et qu'il n'hésitait pas à se prendre des coups -et en rendre bien sûr- pour parfaire l'illusion. Présentement, il était entre d'autres bras parce que... parce que.
Il s'appuya contre l'autre corps, respirant la fumée mauve de bon coeur. Quelques molécules d'Atomes devaient avoir rallié son sang : sa vue commençait à se brouiller et faire des accommodation foireuses et frénétiques. Puis il resta les yeux face au bout de la rue, parce qu'il voyait l'air. Ou du moins le croyait. Hé mais ces machins transparents, à pleine plus clairs que le reste et qui bougeaient en suivant les courant d'air, qu'est ce que ça pouvait être d'autre ? Peut-être des particules de quelque chose. Peut-être des morceaux d'âmes qui devenaient des petites billes sans poids et flottaient au gré du vent. Ouais c'était sans doute ça. Il se demanda si une personne opulente de son vivant aurait une âme également encombrante, ou si une telle chose pouvait sortir d'un corps frèle comme le sien. Et ça se mesurait à quoi la taille d'une âme ? Au nombre d'années vécues, au nombre de joints fumés?

Un petit contact dur et lisse de métal s'imposa contre ses lèvres, et il quitta extrêmement facilement ses rêverie pour siroter les petites bières qui circulaient. Mmh. Du jus de fruit avec un arrière goût écoeurant. Mais il avait la flemme de broncher. Il tenta de passer son fond de bière son autre voisin, mais celui-ci était occupé à... il plissa les yeux... bon il ne savait pas à quoi mais il était occupé et ne se retournait pas quand il lui tapotait l'épaule avec la canette. Il finit par la lui jeter de façon désinvolte, sans violence, et il ne se prit qu'une remontrance d'ivrogne laborieusement articulée. Il soutint l'autre regard le temps qu'il fallut de ses pupilles blanches et noires, en cilla quand des mains squattèrent la peau de son ventre. Il eut un frisson de plaisir non réprimé. Il savait qu'il finirait dans le lit de Noll dès l'instant où il s'était assis au creux de leur cercle, mais il semblerait que c'était maintenant que ça commençait réellement. La petite beuverie n'avait été que purement formelle et, comme on dirait entre Skulls, une acclimatation, s'habituer aux toucher de l'autre, à sa voix, sa présence et son allure. Et deux heures suffisaient à en faire autre chose qu'un inconnu.
Il tourna la tête, assez pour apercevoir l'autre visage, à moitié caché par ses propres cheveux qui s'étaient échappé de derrière ses oreilles. Il eut un sourire rempli de dents blanches, comme des petites perles trop pointues.

- Ouais...

Il avait un ton carrément enjoué.
Il s'était levé sans se presser cependant. Déjà pour ne pas donner un air de femelle qui n'attend que ça, et aussi pour faire craquer ses genoux, ses épaules et ses bras qui étaient restés figés dans la même position trop longtemps. Ensuite seulement il se leva. Lentement d'ailleurs, il vascilla quelques instant avant d'avoir l'air stable sur ses pieds. Ses mains allèrent se nicher machinalemet dans la poche tout contre son ventre. Elle était toujours chaude. En attendant Noll son regard glissa sur les autres, grisés, riant quand ils n'étaient pas intensément occupés à faire autre chose. Maintenant qu'un courant d'air frai lui chatouillait la peau, il sentait clairement l'alcool qui émanait du groupe. Comme une aura, sauf que c'était une odeur.
Noll s'était relevé comme une statue, une poupée qui venait de reprendre vie et dérangeait les ombres bien installées sur son corps dans un chaos de cheveux et de plis mouvants. Il secoua ses cheveux bleu comme une crinière avant d'enjamber une bouteille vide pour faire un premier pas.


Ils marchaient lentement et côte à côte, comme deux Skulls bourrés mais pas totalement. Tip tap. Des pas qui vont dans la même direction. Une centaine de mètre plus loin et les bâtiments qui se refermait au dessus de sa tête appartenaient au territoire des To-Ta-To. Et donc il n'y avait personne dehors. C'était à la fois rassurant et flippant. Un peu triste en y réfléchissant bien. Pas de joyeux fêtard qui se roulaient en boule les un contre les autres sur le pallier pour y dormir parce que leurs jambes ne les portaient plus jusqu'à leur pallier, pas d'adolescents qui rentraient chez eux en sautant par dessus les quelques trous creusés dans l'asphalte. Juste du noir. Et parfois des voix ou de la musique qui venaient des murs, des fenêtres.
Mais ils s'arrêtaient déjà devant un immeuble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nollaine Mazes
Skull
avatar

Nombre de messages : 152
Âge : 64 ans. (19 en apparence)
Religion : Croyance.
Métier : Honnête vendeur à la supérette.
Equipement : Baaaaaatte.
Gang : To-Ta-To.
Date d'inscription : 16/08/2008

MessageSujet: Re: Murmures...   Mar 26 Aoû - 17:53

=> Quartier résidentiel (of Lunalesca) - Habitation de Nollaine

_________________


Pause dans les RP...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Murmures...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Murmures...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les murmures des disparus (PV Emhyr)
» Vent des Murmures - Magie elfique REFUSE
» 2x16 : "Murmures"
» [Dans le Désert de Murmures, ETAPE I]Pv.Nëya )
» Les hurlements de la chapelle des murmures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tiamat. Cadavre exquis. :: Lunalesca et banlieues. :: Quartier résidentiel :: Rues-
Sauter vers: