Tiamat. Cadavre exquis.


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Habitation d'Aarian - Pleine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aarian Cynara
Skull
avatar

Nombre de messages : 241
Âge : 16 ans / 35 ans
Religion : Croyance
Equipement : Lentilles de contact ; iris blanc, pupille noire en forme de croix.
Date d'inscription : 15/08/2008

MessageSujet: Habitation d'Aarian - Pleine   Dim 17 Aoû - 17:19

[1er post]

Aarian s'était réveillé, autant à cause de Haïm qui se relevait (il avait posé sa tête sur son torse et la seconde de vide l'avait tiré de son sommeil) que de Sezz, dont le genou s'enfonçait sous ses côtes. Ses yeux clignèrent, iris clairs et délavés faisant laborieusement une mise au point sur le monde, sur le dos de Haïm. Il ferma de nouveau les yeux, il avait l'impression qu'ils étaient secs. Sa bouche était engourdie, il se contenta de glisser ses lèvres les unes contre les autres, posant les yeux sur le reste de son monde.
Le corps étendu et inanimé de Sezz était encore emmêlé avec le sien, avec celui de Haïm qui essayait de s'en dépêtrer à grand renforts de gestes rendu maladroits et imprécis par son réveil tout récent. Ils étaient rentrés dans l'appartement qu'ils partageaient tous les trois, cellule noire insérée dans un bâtiment noir. A peine la porte refermée, ils s'étaient joyeusement mêllés les uns aux autres, dans un concert détonnant de grognements, morceaux de conversations, grandes gorgées d'alcool. C'était pour ça que c'était chez eux. Comme souvent en pareil cas, ils n'avaient pas squatté un lit, mais avaient arrachés tous leurs draps pour se faire un cocon de tissus synthétique noir, tellement agréable sur la peau nue de leurs bras. Haïm était torse nu, Aarian s'était endormi le pantalon ouvert et la main de Sezz intimement glissée à cet endroit. Ils s'étaient tous endormis, à cause de l'alcool, de la fatigue, des deux jours de route sans pause qu'ils venaient de se faire, ne dormant qu'une petite heure au milieu de la journée, dans le but de rallier Fran où selon Sezz on trouvait le meilleur Dinaltar. Toutes les drogues venant de Nubide étaient meilleures, cependant le Dinaltar le plus efficace se trouvait à Fran, cité industrielle de la race Skull. Ils avaient ramené des petits sachets par dizaine, le tout obtenu tout spécialement pour Aarian. Il semblerait qu'il avait des amis de qualité qui le supportaient mais préféraient quand même le défoncer au Dinaltar.

Aarian au réveil était facilement irritable. Sa main tâtonna sous les couvertures sombres, en extrayant bientôt une bouteille de Krimka à moitié pleine. Il y en avait toujours une non loin de lui. A vrai dire il ne buvait que très peu d'eau. Hey, on disait de la Krimka que c'était une boisson pour gosses, mais c'était sans compter le fait que lui avait "besoin" de vider deux bouteilles par jour. Et puis souvent il buvait autre chose à côté, mais il affectionnait tout particulièrement cette boisson à la couleur chaude, presque rose. Il fit mirroiter le cntenu de la bouteille dans ses yeux quelques secondes avant de l'ouvrir, et porter le goulot à ses lèvres dans un geste précis et presque sensuel. Si à ce moment on avait essayé de lui adressé la parole ou autre chose son humeur aurait été foutue en l'air pour la journée. Surtout quand il était au milieu de gens sensé connaître et respecter ses habitudes.
Deux longues gorgées, deux longs flots de liquide coulant dans sa gorge, ralliant son estomac presque vide, les bulles s'activant sur toutes les parois qu'elles frôlaient pour le chatouiller plus intimement que quiconque ne pourrait jamais le faire, et doucement l'inciter au réveil, le vrai.
Il tendit la main vers son lit, sur lequel il avait posé la petit boite sombre contenant les lentilles qu'il avait retiré avant de s'endormir. Clignement d'yeux. Des yeux blancs bardés d'une pupille noire en croix.
Il repoussa un Sezz endormi qui s'accrochait dans son sommeil, se leva et tituba jusqu'à Haïm qui s'était accoudé à la fenêtre.
Haïm était le plus jeune, à peine vingts ans. Son visage était fin et arborait une moue rêveuse la grande majorité du temps, encadré par des cheveux blonds qui lui tombaient en rideaux ruinés sur les épaules, noircis sur la moitié de leur longueur. Silhouette à contre-jour au milieu de la fenêtre grande ouverte. Les néons de la rue découpaient son visage en lumière bleue, il respirait la nuit. Il lança un regard bref à Aarian qui arrivait à son côté, et plongea son regard en bas, dans la rue. Ils n'étaient qu'au 5e. Tous trois avaient distraitement pensé qu'ils ne mourraient pas en sautant de cette hauteur.



Aarian tournait autour d'un lampadaire auquel il se raccrochait d'une main. Il aimait bien ceux de son quartier ; ils diffusaient une lumière blanche, douce et laiteuse, et parfois il n'avait pas besoin d'être défoncé pour croire qu'elle était assez épaisse pour laisser une trace poisseuse et blanche sur les lèvres des passants. Ce soir il sortait seul, il avait enfilé son éternel polo sous le regard de ses colocataires qui n'avaient jamais compris pourquoi il s'évertuait à mettre ce vêtement qui cassait sa silhouette.
Sa main lâcha son point d'ancrage et il fit quelques pas mal assurés avant de retrouvé son équilibre. L'air glacé de ce début d'année lui faisait du bien, lui mordillait les nerfs de son visage avec une tendresse désintéressée. Il n'avait pas d'alcool sur lui, n'avait évidemment pas pris de Dinalatar qui le changerait en Skull passif et légumineux. Son pouce triturait la bague de son auriculaire dans un geste machinal, et il jeta un regard aux lettres tatouées sur ses phalanges, comme pour s'assurer qu'elles ne s'étaient pas envolées par la fenêtre.
Il marcha un peu plus loin, il avait la nuit devant lui.


=> Rues de Lunalesca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aarian Cynara
Skull
avatar

Nombre de messages : 241
Âge : 16 ans / 35 ans
Religion : Croyance
Equipement : Lentilles de contact ; iris blanc, pupille noire en forme de croix.
Date d'inscription : 15/08/2008

MessageSujet: Re: Habitation d'Aarian - Pleine   Dim 12 Oct - 15:45

=> Habitation de Nollaine

Tous les stores étaient baissés, et à peine passé la porte il avait été pris par une odeur forte de renfermée, d'alcool un peu, de vêtements sales, et aussi celle du sexe. Une fois arrivé dans la chambre qu'ils partageaient tous les trois, il vit ses deux estimés colocataires enroulés dans leur nid de draps, niché dans le triangle que formaient leurs trois lits relégués au rôle de banquettes-étagères-penderies. Leurs corps étaient encore intimement liés, et il prit le temps de remarquer que la respiration puissante de Sezz qui caressait le dos de Haïm semblait plus détendue, plus lente que d'habitude. Un petit trouble l'accompagna jusqu'à la salle de bain. Et si ses amis étaient... Non Aarian, c'est encore l'Atome qui te retourne la tête.

Il n'avait pas verrouillé la porte, pourquoi l'aurait-il fait par ailleurs ? La seule porte verrouillée dans cette maison c'était celle de l'entrée quand ils étaient tous présents. En quoi une irruption serait-elle dérangeante? Là, il espérait que la plomberie crachotante n'avait pas réveillé les deux autres, ou, dans le cas plus probable où il les avait réveillé, il espérait qu'il paresseraient encore un peu l'un dans les bras de l'autre avant de se lever. Il avait versé un sachet de pétales synthétiques dans son eau, des petit bouts de choses brunâtres rabougris qui se gonflaient et se déployaient une fois dans l'eau. Cette dernière prenait petit à petit une teinte rouge -il ne s'était pas fait chier à acheter de la
qualité non plus. Depuis le temps qu'il rêvait de ce bain d'eau chaude... Une de ses main parcourut sa peau, son torse et son ventre, pendant qu'il songeait à quelque chose de très très vague. Sa paume et ses doigts glissèrent vers son entre-jambe, frottèrent son membre avant de se glisser plus bas, pour laver le foutre qui devait se trouver encore dans les replis de ses chairs. Il fut surpris de sentir ladite substance sur l'intérieur de ses cuisses mais pas près de son intimité, mais il ne releva pas plus. Quand l'eau devint désagréablement tiède, il consentit à se laver entièrement avec du savon. Il allait sortir quand Haïm se glissa dans la salle de bain, et après un long regard agrémenté d'un sourire heureux et absent, se glissa à son tour dans la baignoire et ouvrit à fond le robinet d'eau chaude après avoir marmonné contre la température. Il ne broncha pas et servi de matelas au Skull aussi frèle que lui qui s'installa sur son corps. Quelques minutes plus tard, Sezz se tapait à son tour un incruste honorable, et ils étaient tout serrés dans leur baignoire.
- Diiiiiiiiiiis...
La différence entre Haïm et lui était ce premier cultivait le côté femelle que la nature ne lui avait pas donné, alors que lui le rejetait de toutes ces forces. Aussi les minauderies de Haïm lui tapaient souvent sur les nerfs, mais il faisait de son mieux pour refouler au moins ça. Il baissa ses yeux vert d'eau sur la petite frimousse contre son torse. Il devinait derrière la moue quémandante les vibrations de joie que l'autre émanait encore, si heureux de s'être fait prendre.

- Tu voudrais bien nous faire un bébé ?

Temps de blocage. Il fallait. Il eut un air sincèrement constipé quelques secondes avant de forcer un rire fatigué.

- Je t'l'accorde, j'y ai cru un instant.

Mais Haïm se reculait, reculait contre Sezz et se lovait dans les bras du Skull plus grand, recroquevillé à l'autre bout de la baignoire, laissant Aarian, la femelle de la maisonnée et le plus acariâtre, allongé, un bras courrant le long du rebord de la vasque. Il prit douloureusement conscience que ce n'était pas une plaisanterie.
Sezz prit la parole.

- Je ne peux pas faire d'enfant à Haïm puisque nous sommes deux mâles. Mais toi tu vis avec nous, et même si tu hais ton statut de femelle, on voudrait quand même que ce soit toi qui porte notre enfant.

Aarian était blème, il ne sentait même plus l'eau brûlante qui continuait à couler dans la baignoire, remplaçant l'autre tiède.

- C'est touchant. Vous vous aimez mais vous ne pouvez pas avoir de chiard, et c'est moi qui devrait vous le fournir.

- Aarian..
- On y a pensé, s'exclama Haïm avec une nervosité croissante (sans doute qu'il ferait une crise s'il n'avait pas son précieux marmot) ça fait des mois qu'on a eu l'idée et qu'on se demande comment t'en faire part...
- Putaaiiiiiin.... Alors le Dinaltar c'était pour ça.... bande d'enfoirés vous vouliez me faire fumer pour me farcir comme une pauvre dinde.

Ce disant, Aarian s'était redressé, prêt à se foutre sur la gueule avec le monde entier, et le plus jeune s'était caché dans les bras de son partenaire, plus apte à maîtriser le Aarian en colère.

- Calme-toi. Le Dinaltar c'était pour te défoncer avant d'ammener l'idée sur le tapis, sinon on se doutait bien que nous ch*erais une pendule comme maintenant.

Haïm frissonait de la franchise que se permettait Sezz, et Aarian frissonait aussi pour des raison très différentes.

- Et me sauter pendant que j'aurais donné mon accord en étant défoncé vous l'auriez fait aussi?

- Naturellement, répondit Sezz sans ciller comme si cela relevait de l'évidence élémentaire.

Aarian se laissa retomber contre son bout de baignoire, à la fois vidé de ses forces et énervé comme jamais.

- Putain, finit-il par murmurer.

Il laissa un long silence en suspens avant d'oser une question.

- Et vous aviez décidé de celui qui n'aurait aucun lien de sang avec l'enfant?

Les deux se jetèrent un bref coup d'oeil avant que le plus grand ne réponde à nouveau.

- On s'était dit qu'en se libérant dans ton... en toi en même temps on était à chances égales et on n'aurait pas à se départager.
- Je vois que vous aviez prévu pas mal de choses, fit un voix qui était un peu plus rauque et plaintive, celle d'un très vieux Skull sortant de la gorge d'Aarian.
- Oui, fit Haïm en hochant tristement la tête, mais c'est que...

Il ne finit pas sa phrase, il regardait l'eau, il semblait être réelement triste. Mouais. Passablement agacé, Aarian se leva et sortit de la baignoire. Un quart d'heure plus tard il était dehors, à la recherche d'un quelconque groupe de visages connus avec lequel il pourrait se défoncer à loisir pour oublier cette scène misérable. Il avait son polo informe sur le dos et ses croix dans les yeux, il levait son verre de trépine bleu dans un bar du quartier en hommage à Ned, et le souvenir éthéré de quelqu'un d'autre en rapport avec cette couleur n'arriva pas à se greffer de façon à l'identifier devant ses yeux. Qu'importe. Il buvait encore et encore, sans jamais se plaindre à quiconque ici que "mes colocataires avaient prévu de me droguer pour me prendre à deux, éjaculer dans mon ventre et me faire porter leur p*tain de gosse". D'ailleurs qui se lamenterait pareillement ? A part un Skull de quatorze ans un peu pitoyable, ce qu'il n'était pas.
Quand il du rentrer ce soir là, il trouva dans leur appartement un vide apréciable. Les affaires des deux autres étaient toujours là mais ils avaient sans doute déserté les lieux pour la nuit à venir. Aarian se glissa dans les draps, dans le petit coin qui était le plus saturé de son odeur, se nicha entre les tissus et s'endormit, plus pour oublier le monde que pour se reposer.


Dernière édition par Aarian Cynara le Dim 12 Oct - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aarian Cynara
Skull
avatar

Nombre de messages : 241
Âge : 16 ans / 35 ans
Religion : Croyance
Equipement : Lentilles de contact ; iris blanc, pupille noire en forme de croix.
Date d'inscription : 15/08/2008

MessageSujet: Re: Habitation d'Aarian - Pleine   Dim 12 Oct - 15:46

Quelque chose, dans l'instant de flottement entre le sommeil et l'éveil lui avait déjà annoncé que cette journée serait fortement pourrie. Sa petite tête hisurte s'extirpa des couvertures qui la recouvrait, et se redressa. Son corps était emmelés avec ceux de Haïm et Sezz. En trois semaines ils avaient eu largement le temps de se remettre de leur dispute. D'un accord tacite les deux mâles avaient décidé de ne plus remettre l'idée sur le tapis pour l'instant. Le petit blond semblait être l'auteur principal de cette idée et certains regards faisaient dire à Aarian qu'il avait quelque chose derrière la tête dont il n'avait même pas fait part à son amant. Mais pour l'instant tout allait bien. Jusqu'à ce matin. Il se sentait ignoblement mal. Il pensa un isntant à la gueule de bois mais ils n'avaient pas eu de beuverie hier. Toutes les odeurs que comportaient leur petit appartement et faisaient part intégrante de leur cocon d'intimité l'agressaient subitement. Il se leva, tituba jusqu'à la fenêtre, se sentant encore plus mal une fois debout. Sa main dérapa sur l'ouverture, y revint et d'un quart de tour ouvrit en grand. Il bascula en avant, sa poitrine heurta le petit balcon de fer forgé et il eut en face de ses yeux le bitume du fond de la rue. L'air lui fouettait le visage et dissipait au moins les odeurs. Pourtant quelque chose décida de remonter de son estomac le long de sa gorge. Ses mains se cripèrent au fer qui laissait des débris dans la paume de ses mains, et bientôt il sentit une main légère sur son épaule.

- Sezz, ennonça une voix calme, Aarian vient de gerber sur la terrasse des voisins d'en dessous.

Un grognement lui répondit, visiblement peu intéresse. Haîm tenta de décrocher les mains du brun et de le ramener à l'intérieur, mais il se crispait sur la surface dure, refusant de bouger, et très visiblement mal en point, et un peu affolé. Le principe de maladie était quasiment inconnu des Skull, aussi le cerveau agité d'Aarian se demandait si une usine de Krimka n'avait pas merdé quelque par en ajoutant de l'Eau à sa production. Un empoisonnement à l'Eau était la seule chose à part une cuite susceptible de produire des vomissements à sa connaissance. Le plus jeune le força à rentrer et se rallonger, et si sa nausée de passait pas, au moins il ne vomissait plus. On avait laissé la fenêtre ouverte pour lui, brassant un peu les odeurs et les atténuant. Sezz lui avait ramené les galettes qu'il préférait, parce qu'il avait refusé les bouillies qu'il supportait autrefois. Pendant qu'il mâchonnait la nourriture, Sezz et Haïm allèrent dans une pièce à l'écart. Il songea un instant qu'ils allaient en profiter pour baiser un peu, mais ils revinrent le visage fermé et il commença à sérieusement baliser sur son état. Bien qu'il n'en laissa rien paraître. Il se leva, et parvint à se sentir presque bien, assez pour s'habiller. Il était encore torse nu quand Haïm se décida à prendre la parole.

- Tu te sens bien ?
- Non.
- Encore envie de vomir?
- Ouais. Mais t'inquiète je dégueulasserais pas la moquette.
- Aarian?
- Oui ?
- Tu n'a pas bu hier?
- Pas plus que de la Krimka.

Il fit volte-face et, les mains sur ses hanches malgré son malaise, fixait tour à tour ses deux amis.
Le petit blond levait les yeux sur Sezz, et ce dernier haussa les épaules, s'adressa à son tour au jeune Skull qui attrappait la petite boîte contenant ses lentilles.

- Tu ne veux pas qu'on en parle autour d'un joint de Dinaltar ?
- Quel humour, railla-t-il.
- Aarian, risqua Haïm, je pense que... peut-être... tu pourrais être enceint.

Le concerné laissa tomber ses bras le long de son corps et regarda Haïm d'un long regard haineux qui aurait pu le faire crever sur place. Inconsciemment, il modifia l'intonation de sa voix, la rendant coupante et acide.

- De pire en pire. Dis moi ce ne serais pas à cause de ta frustration que tu en vois partout ? Tu sais bien que je hais parler de ce genre de choses.
- P-pas du tout! Je suis sûr que tu fuis tellement ça que tu ne sais même pas ce que ça fait. Mais si ta tête de con a besoin d'une preuve on a acheté un test.

Et devant la mine renfrognée d'Aarian il ajouta.

- Oui comme le Dinaltar on avait prévu ça.

Les Skulls n'ayant pas de complexe relatif au sang, et leurs capacité de guérison pouvant faire disparaître une petite blessure en quelques minutes, la recherche n'avait pas semblé utile de créer des façon indolores de faire passer des produits dans le sang, et personne n'avait jugé utile de s'en plaindre. Aussi ce qui servait de test de grossesse depuis des générations était une fine aiguille dotée d'un système miniature d'analyse sanguin. Moins précis que ceux des grand laboratoires, c'était jugé suffisant pour les usages personnels. Aarian contempla la petite étiquette qu'Haïm lui tendait sous le nez. Bleu si c'est positif et rouge si c'est négatif. Il écarta le bout de papier d'un geste irrité, puis saisit la petite aiguille pour se la planter sans ménagement dans le bras. Il avait assez de chance pour avoir percé une veine. La petite fiole se remplit de sang rouge et il retira l'aiguille pour fixer le petit témoin. Rien ne bougeait et il se sentit rassuré, jusqu'à ce que Sezz lui prenne l'objet des mains et active l'interrupteur lançant l'analyse. Le témoin vira en quelques secondes au bleu foncé, et maintenant qu'il le savait il trouvait beaucoup moins évident de le dire à Aarian. Cependant il lui tendit le témoin.
Le Skull fixa la couleur bleu, battant plusieurs fois des cils pour s'assurer que ses yeux n'étaient pour rien dans l'histoire, saisit délicatement entre ses doigts le petit récipient de verre alors que ses entrailles se liquéfiaient et qu'il sentait son malaise empirer rapidement. Le verre tinta et explosa à ses pieds, et il se baissa afin de broyer de son poing le témoin de la seringue. Le liquide bleu se mélangea au sang, celui de la fiole et celui qui s'écoulait de sa main criblée de bouts de verre. Mais il se sentit mieux une fois le tout réduit en minces éclats coupant au milieu d'une flaque de sang.



Sezz serrait Aarian contre lui, Haïm était lové dans son dos. Cette petite conne de femelle avait bien pété deux ou trois meubles avant qu'il ne se décide à la ceinturer. C'est seulement après lui avoir filé des paires de claques en réponse aux morsures qu'il s'était enfin calmé, et de dépit, avait pleuré dans ses bras, comme pour clore la grande scène de folie furieuse pendant laquelle il avait crié, insulté le monde entier et démolit à tour de bras. Leur chambre s'en était pas mal tiré à l'exception du cadavre de seringue, mais dans les pièces adjacentes régnaient le chaos complet.
Haïm et lui n'avaient pas fait de commentaires, mais ils savaient qu'Aarian avaient deviné leur question. Comment tu as fait pour te faire mettre en cloque, toi que ça effraie tellement, comment as-tu pu te faire engrosser sans même le savoir? Énormément de femelles prenaient des substances contraceptives afin de jouir de leur organe lors des relations, mais Aarian avait depuis toujours refoulé tout ce qui faisait de lui une femelle. L'un et l'autre le voyaient mal "appeller" sa matrice pour l'expérience d'un soir.
Et dans ses bras, Aarian pensait. Il était juste immobile, amer, mais il pensait, et sa mémoire remontait jusqu'à la nuit qu'il avait passé avec ce gangsta aux cheveux bleu et aux tempes rasées, à cette nuit magnifique, et ce qu'il avait ressenti cette nuit là pouvait s'expliquer maintenant. Bourré à l'Atome et avec un peu de Dinaltar dans la vue. Et ces sensations... l'enfant venait surement de là. Et, après le rejet du parasite qui prenait place dans son ventre, le déni de la responsabilité qui lui tombait sur le coin de la gueule, la peur sans nom de ne pas être à la hauteur pour ce petit être... oui après tout ça commençait à poindre un peu de tendresse. Cet enfant était né de la plus belle nuit qu'il avait passé. Et pour ça, rien que pour ça il le garderait. Son enfant serait forcément une petite étincelle. Et s'il avait été conçu du sperme de Noll qui avait envahit ses cuisses, la semence de ce Skull aux yeux noirs, alors son enfant devrait lui ressembler un peu. Il serait un mélange d'eux. Et il serait magnifique. Un petit sourire fier et béat s'installa sur les lèvres d'Aarian qui croisait les bras sur son ventre, début d'un réflexe de protection à l'égard de la petite étincelle qui croissait en lui.


[à éditer]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Habitation d'Aarian - Pleine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Habitation d'Aarian - Pleine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soir de pleine lune
» Un programme de coopératives d'habitation à vocation sociale
» Les Histoires de la Pleine Lune
» En pleine tempête [PV Ezylryb et Volt]
» Débarque en pleine nuit [PV Ninon et JB]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tiamat. Cadavre exquis. :: Lunalesca et banlieues. :: Quartier résidentiel :: Appartement d'Aarian Cynara-
Sauter vers: